Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 février 2012

ON A BRULE LA LUNE !

Tout le long du corso des "bouffetaïres" à Vence, le week end dernier, j'ai entendu avec étonnement les enfants demander impatiemment : "quand est-ce qu'on brûle la lune ?" ! Pour préparer cette tradition provençale au coeur du Carnaval, ils avaient pourtant fabriqué avec beaucoup de soin cette énorme lune ronde, jaune et bleue.

le carnaval des bouffetaïres Vence

Au retour d'une balade de plus de trois heures dans la ville, cette symbolique "vieille lune" est partie en flammes dans la cheminée du moulin pour permettre l'arrivée de la nouvelle lune, l'appel du printemps et le cycle de la vie qui renaît après l'hiver.

le carnaval des bouffetaïres Vence

Mais revenons à la place du grand jardin pour suivre le parcours en images des "Bouffetaïres" qui ont joué du soufflet qui chasse les mauvais esprits...

le carnaval des bouffetaïres Vence

Grands et petits ont fait sauter le paillassou... "Dans ce pantin, on met tout ce qu'on a accumulé comme soucis l'année passée puis on le jette le plus loin possible afin de zapper les moments difficiles et de bien commencer la nouvelle année".

le carnaval des bouffetaïres Vence

Les batailles de farine ont alterné avec les rondes et les chants, au gré des fifres et des tambourins. Et ça fait du bien de voir des gens qui s'amusent vraiment !

le carnaval des bouffetaïres Vence

Tout le long du parcours, quelques haltes pour désaltérer les chanteurs et les danseurs grâce à des particuliers ou à certains commerçants. Et les buffets, copieux, ont été appréciés par tous, y compris le public enfariné... et Mme la Lune toujours de la partie...

le carnaval des bouffetaïres Vence

Jusqu'au retour au moulin, siège de l'association vençoise La Brissaudo qui maintient les traditions locales et provençales. Quant aux enfants, ils ont regardé brûler, sans regret, cette "vieille lune" parce qu'ils savent bien que, l'année prochaine, ils fabriqueront à nouveau une lune pour ce corso si convivial et qu'ils joueront à nouveau avec les "bouffetaïres". Et ainsi de suite...

 le carnaval des bouffetaïres Vence

Un peu d'histoire sur la "Buffatière"

"...le Carnaval était l'occasion de perpétuer une tradition très particulière : "La danse du soufflet" ou "Buffatière".

Les exécutants y décrivent de savantes et immuables figures chorégraphiques, chacun étant nanti d'un soufflet de cheminée. A intervalles réguliers, lorsque la musique (saxophone, trompette, accordéon, tambour) attaquait le refrain, chaque danseur s'ingéniait à souffler dans le postérieur de son prédécesseur. Les évolutions de la troupe étaient dirigées par un meneur de revue qui décidait des figures à exécuter à un signal convenu en fonction de la musique et des dimensions de la rue parcourue.

Cette danse, nous viendrait du Moyen-Age. A cette époque, les hommes (toujours purs !) vêtus de blanc, "arrosaient" de farine les spectateurs, à l'aide de soufflets. Lorsque les évolutions du groupe le conduisaient auprès d'une femme réputée de mœurs légères, une marque noire (à la suie) lui était appliquée sur la figure, en opposition à la teinte blanche des enfarinés environnants.

L'instrument essentiel de cette occupation est le soufflet. Dans la civilisation chinoise dont il provient, cet instrument servait à chasser les démons, se détournant ainsi de sa vocation actuelle d'attiseur de feu.

Cette danse, d'ailleurs pratiquée dans de nombreux villages de notre région, dotée d'une version purement lunassienne, fait bien partie intégrante de notre culture.

Toutes les explications proposées tournent autour du symbole représenté par le soufflet et le déplacement d'air qu'il génère: le souffle c'est l'esprit, le souffle libérateur de l’âme des morts portée en soi par chacun..., le souffle de la vitalité en cette période de Carnaval qui marque la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, le souffle fertilisateur (le soufflet symbolisant le sexe masculin)...

Dans la Collégiale Notre-Dame de Villefranche de Rouergue, un bas-relief sur l'une des stalles du XVème siècle (chef d'œuvre d'André Sulpice, sculpteur marvejolais), représente une scène de danse du soufflet, attestant ainsi l’ancienneté de cette coutume..."

Source: http://www.lunas.org/folklore_traditions_populair...

Commentaires

Coucou Clo!

Quel bel article... Il m'a fait m'évader en un autre temps et j'ai bu ces traditions, que je ne connaissais pas, comme du petit lait! On suit le récit sans le quitter des yeux, on sourit aux traits d'humour (les hommes tjs purs!)... bref, BRAVO!!

Le seul regret que j'ai est que je suis à Vence ... et que je n'étais même pas au courant de cette manifestation, quel dommage !!!!!!!!!!! Ah la communication......... Je devrais certes reprendre le chemin de l'office de tourisme pour m'informer... mais tout de même, tu avoueras que l'info devrait circuler mieux!!

Merci donc de faire tes billets!

Bizzzz,

Lola

Écrit par : LOLA | 05 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire