Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Balades

  • Imprimer

    EN PASSANT PAR BARGEME

    Le but de cette balade était de découvrir, enfin, l'atelier-galerie de la sculptrice ELSA à Bargème. Depuis ma visite en 2011 au jardin des sculptures de Bargemon chez M. et Mme Beddington, je suis l'évolution de cette artiste via les réseaux sociaux et ses expositions. 

    Bargème, atelier-galerie Elsa Magrey, Serge Dos Santos

    Il y a quelques années, ELSA s'est installée dans ce village du Haut-Var et elle y travaille, à la main, la pierre, l'ardoise, le marbre, son sujet de prédilection, le végétal. 

    Bargème, atelier-galerie Elsa Magrey, Serge Dos Santos

    Dans ce panorama somptueux entre montagnes, plaines et ruines médiévales, les vieilles pierres des ruelles de Bargème mènent tout naturellement vers le jardin d'ELSA où ses plaques sculptées s'élèvent délicatement dans la végétation. L'une de ses prochaines commandes sera d'ailleurs la réalisation de la décoration extérieure de la propriété d'un collectionneur.

    Bargème, atelier-galerie Elsa Magrey, Serge Dos Santos

    Chaque été, elle accueille un ou deux amis artistes, souvent sculpteurs. Leurs œuvres dialoguent toujours avec aisance. Jusqu'au 1er juillet, Serge DOS SANTOS présente ses créations en céramique, assemblages d'éléments à la recherche d'équilibres intérieurs.

    Bargème, atelier-galerie Elsa Magrey, Serge Dos Santos

    Puis du 7 juillet au 16 septembre, ce sera au tour de Patrice POUTOUT d'exposer ses pièces de bois, acier et béton.

    N'hésitez pas à découvrir Bargème et l'atelier-galerie d'ELSA, les deux font de la balade, un véritable moment de plaisir.

    ELSA, rue de l'amitié, 83840 Bargème. Tél 07 62 62 19 23, elsasculpteur@gmail.com

  • Imprimer

    EN PASSANT PAR SAINT GUILHEM LE DESERT

    A l'été 2011, je découvrais un site renommé dans l'Hérault, Saint-Guilhem-Le-Désert et l'abbaye de Gelone (relire ICI). En ce mois de mai 2018, j'ai retrouvé avec un grand plaisir ce village vert et fleuri.

    Saint Guilhem Le Désert

    Entre tourisme et recueillement, les visiteurs sont toujours aussi nombreux dans ces ruelles aux façades de pierre.  

    Saint Guilhem Le Désert

    Un moment de paix dans l'enceinte de l'abbaye, son orgue monumental, la disposition en cercle autour d'un des autels, le jardin surplombé par la montagne. C'est une halte sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

    Saint Guilhem Le Désert

    Dans les boutiques de souvenirs ou produits locaux, quelques pièces originales en raku ou mosaïque voisinent avec d'odorants saucissons. Et je n'avais pas remarqué à ma première visite, ce vieux banc de bois, à l'inclinaison suivant la pente de la ruelle. Un peu d'humour y est gravé :"banc strictement réservé aux gens qui ont envie de s'asseoir"... 

  • Imprimer

    EN PASSANT PAR SETE

    Ce dimanche de Pentecôte nous a emmenés en balade sur le Mont Saint-Clair qui domine la ville de Sète et ses canaux. Une vue magnifique entre la Méditerranée et les étangs. 

    Sète

    La chapelle Notre-Dame-de-la-Salette y a été construite en 1861 sur l'emplacement d'un ancien fortin, d'où un clocher à la forme très "rustique". L'intérieur est une oeuvre d'Art !

    Séte

    En 1952, le peintre Jacques Bringuier a été choisi pour la décorer de fresques inspirées du Livre de la Genèse. Elles illustrent un chemin de croix dans lequel l'artiste a intégré des personnages typiques de l'époque : le militaire, l'infirmier, l'ouvrier, etc. Son style est largement inspiré du "Guernica" de Picasso. Comme beaucoup de chapelles de villes ou villages de pêcheurs, elle était initialement décorée d'ex-votos et les Sétois n'auraient pas beaucoup apprécié ces fresques qui empêchaient de continuer à tapisser les murs de leurs remerciements pour les sauvetages. Depuis, elle reste un lieu de recueillement particulièrement visité.

    Séte

    L'image de Georges Brassens est indissociable de celle de sa ville natale, où, avec humour et nostalgie, ses titres les plus célèbres baptisent les noms des consommations d'un bar sur le port. Sur sa tombe au cimetière Py (et non pas au cimetière marin comme il le souhaitait), nombre de touristes vont se recueillir un instant, en souriant sur l'épitaphe "Est-ce trop demander...sur mon petit lopin, plantez je vous prie, une espèce de pin pin, parasol de préférence..."

    sète, montpellier

    Retour sur Montpellier en fin d'après-midi et l’œil est attiré, au gré des rond-points, par deux sculptures monumentales. Par un jeu d'optique lorsqu'on rentre dans la ville, l'une, haute de 13m, représente le M de Montpellier et a été créée par François Morellet.

    Le surnom de la seconde a été donné par les Montpelliérains : "La grande saucisse", voire même  "La grande saucisse et le donut" par les étudiants de la faculté des sciences ... Œuvre d'art incomprise, l'Hommage à Confucius d’Alain Jacquet symbolise pourtant la recherche et la prépondérance de l’intelligence et du savoir... 

  • Imprimer

    POWER FLOWER

    Au pays du parfum, la rose est reine chaque année au mois de mai. Pour 2018, Grasse a choisi de fêter les 50 ans du "Flower Power".

    Grasse, Expo Rose 2018

    Entre looks soixante-huitards, pat d'eph et robes longues, 2 cv fleuries, compositions suspendues, expo-ventes de centaines de variétés de cette fleur, nous avons baladé dans les ruelles et placettes de la vieille ville jusqu'au cours Honoré Cresp, dans une explosion de couleurs et de senteurs.

    Grasse, Expo Rose 2018

    Très beau spectacle de danses, chants repris en chœur par le public, fontaines odorantes...  Expo Rose ce sont 8500 roses en bouquets, 13000 rosiers mis en vente et 25000 roses coupées.

     Grasse, Expo Rose 2018

    Les commerçants grassois jouent aussi le jeu de la déco rose dans leurs boutiques ou leurs tenues.

    Grasse, Expo Rose 2018

    Quant aux artistes du Collectif de la poissonnerie, ils avaient investi la place du même nom avec des installations, sculptures et textes en hommage à l'esprit de Mai 68 et accueillaient le public avec beaucoup de gentillesse. Dans un discours très clair et bien rodé, un jeune garçon d'une dizaine d'années nous a fait une médiation très intéressante des œuvres de ses artistes de parents.

    Le maire de Grasse, Jérome Viaud, leur a consacré une page sur son site :https://www.jeromeviaud.com/moment-de-partage-avec-le-collectif-de-la-poissonnerie-sur-le-theme-stone-age-power/

  • Imprimer

    LES MAI DU HAUT DE CAGNES

    D'années en années, elle se maintient au Haut de Cagnes, cette tradition méditerranéenne de créer un sujet en fleurs, pour fêter les beaux jours.

     Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Il en faut des bonnes volontés pour installer les structures de polystyrène et de grillage après les avoir garnies des 25 000 œillets venus des cultures italiennes de la Riviera dei Fiori.

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Comme chacun n'a plus le temps de faire son Mai à accrocher à sa porte ou sa fenêtre, c'est vers la jeune génération que la tradition a évolué. Ce matin, plus d'une cinquantaine de jeunes cagnois et cagnoises ont défilé sur la place du château, fiers des compositions accrochées à leurs vélos : fusée, avion, coeurs, robe de princesse... Les parents ont fait du beau boulot !

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Au son du fifre du groupe folklorique Leï Messuguïe, la farandole des enfants nous a entrainés dans les ruelles du village pour découvrir les différents sites fleuris. 

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Hommage à Coluche et ses enfoirés, papillon posé sur les galets, soleil accroché dans un mur de lierres, dauphin en suspension sur une croix... Et une petite danse provençale à chaque halte...

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Les enfants des centres aérés des écoles La Pinède et Gambetta exposaient devant la Galerie Solidor, leurs créations sur le thème du Mai, fleurs en papier, en plastique de récupération, décorations d'une guitare et d'un aspirateur...

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    La fête des Mai au Haut de Cagnes, c'est avant tout la fête des enfants. Ce jour là, la place du château est encore plus que d'habitude leur cour de récréation. Pipo le clown leur a fabriqué des animaux ou des épées avec ses ballons, les a fait participer à son spectacle de magie. La ludothèque avait apporté ses jeux en bois tandis que le Cercle des Amis les initiait au maniement des boules carrées.

    Tradition du mai, haut de cagnes, oeillets, créations florales

    Les quelques gouttes tombées dans l'après-midi n'ont pas découragé le public qui est resté pour assister au spectacle de danse de l'association Passion, et même danser sur leurs rythmes latino.

    Une belle fête ! Rendez-vous pour le 1er Mai 2019.

  • Imprimer

    TOMEK

    Jusqu'au 30 juin 2018, la Ville de Mougins accueille les sculptures monumentales de TOMEK avec "Bleu comme Jean". 

    Tomek, Mougins village

    Depuis environ 150 ans, les jeans habillent la mode. L’art est le reflet de notre époque et de notre civilisation. Sculptées dans le bronze ou ciselés dans le marbre, le jean et ses poches deviennent objets d’art et de désir. (…) Mes poches de Jeans sont des icônes de tous les jours, polies par le frottement de tant de regards et de tant de fantasmes… Il n’y a pas de différence entre le drapé de la sculpture grecque et le plié de jeans réalisés en bronze et en marbre. (…) Je voudrais produire des œuvres simples, au premier degré, racontant le MONDE et la MODE au présent, tels que les gens le vivent. TOMEK

    Tomek, Mougins village

    Ses bronzes de près de 200kg se fondent dans la vie de tous les jours, au détour des rues et places de Mougins, comme le jean inusable que l'on porte volontiers. 

    Tomek, Mougins village

    "La marche du jean" est son œuvre la plus connue, puisqu'elle a voyagé des Etats-Unis au Japon en passant par l'Australie, le Maroc, la Chine et l'Europe.

  • Imprimer

    SOUFFLEURS D'AVENIR 2018

    Pour avoir connu en 2015, le 1er Festival éco-cityoen orgnisé par la Ville de Biot, j'y suis retournée très volontiers ce week-end pour cette 4ème édition, plus concentrée sur le village et ses cours d'écoles pour raison de sécurité.

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Les idées pour économiser les ressources de la planète sont toujours là. Certaines dont on voit immédiatement l'utilité comme construire un mur en enduit et terre, d'autres font un peu anecdotiques même si chauffer de l'eau avec des cd laser, ça marche ! Nous avons testé nos connaissances sur le traitement des déchets par la Ville d'Antibes (communauté d'agglomération oblige) et la note fût moyenne, bien des découvertes pas toujours agréables...

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Des ateliers pour tous les âges, les enfants se régalent à ces créations d'objets avec matériaux de récupération. Rien ne se jette, tout ressert. Tandis que les parents ont profité d'un moment de détente prodigieux avec deux spécialistes de la réflexologie plantaire. Elles ont d'ailleurs animé une conférence très intéressante sur le sujet où l'on apprend notamment que chaque organe de notre corps est relié à un point sous nos pieds, que cette technique douce peut débloquer bien des situations douloureuses sans produits pharmaceutiques.

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Côte animations artistiques, nous en avons eu plein les yeux, avec la création de dessins à partir d'une caisse en bois qui fait tourner les couleurs, c'est du spin-art...

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Les graffeurs ont réalisé des grands formats sur les murs réservés. Pauvre petite Alice qui a perdu son pays des merveilles..."I need a wonderland".

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Nous avons aussi dégusté de succulents jus de fruits bio, des assiettes de plats végétariens à base de graines que l'on peut cultiver chez soi. Nous aurions même pu participer à la construction d'un tipi... Habitat collectif... pourquoi pas.

    Biot, Souffleurs d'avenir 2018

    Et balader dans le village et son musée municipal pour découvrir l'exposition estivale "Une jarre, des jarres ?". De belles pièces. Biot est toujours aussi dynamique.

  • Imprimer

    EN PASSANT PAR SAINT-PAUL DE VENCE

    Saint-Paul de Vence, cité artistique à la réputation internationale... Joli but de balade pour un après-midi ensoleillé de printemps. Nous faisons une première halte à la Galerie BOGENA.  

    St Paul de Vence, Galerie Bogena, place du tilleul, la forge

    Dans le jardin, les personnages de bois brut et calciné de Christian LAPIE semblent converser avec les oliviers. 

    St Paul de Vence, Galerie Bogena, place du tilleul, la forge

    De nombreux artistes connus sont représentés par cette galerie, Patrick MOYA, Jacques RENOIR, Ernest PIGNON-ERNEST. Au travers des vitres, une structure aérienne de Bernard ABRIL contraste avec la puissance d'une sculpture de FRANTA.

    St Paul de Vence, Galerie Bogena, place du tilleul, la forge

    Deuxième étape de la balade, dans les ruelles et placettes du village de St Paul de Vence. A la tombée du soir, les vitrines des galeries font éclater les couleurs de créations singulières, du figuratif à l'abstrait. Le côté "blin-blin" cacherait-il un travail intéressant...? A la Vieille Forge, un vernissage présente des œuvres mêlant peinture et photographie.

  • Imprimer

    QUELQUES FLOCONS

    Il y a 8 ans que nous n'avions plus eu d'épisode neigeux sur la Côte d'Azur (relire ICI). Quel plaisir de revoir ce manteau blanc !

    neige février 2018 à cagnes

    Toute la journée de lundi, au bureau, j'ai regardé par la fenêtre tomber les flocons... tiendra...tiendra pas...

    neige février 2018 à cagnes

    Quelques clichés en rentrant au Haut de Cagnes, les toitures, les arbres, tout était recouvert de ce léger duvet. Vue sur un cerisier déjà en fleurs où le blanc et le rose se mêlaient.  

    neige février 2018 à cagnes

    Deuxième épisode ce mercredi fin d'après midi, les enfants essayent de faire un bonhomme de neige avec tout ce qui est tombé sur les tables des terrasses, quelques batailles de boules de neige aussi. 

    neige février 2018 à cagnes

    Point trop n'en faut... on retrouve la pluie glacée, presque avec plaisir...

  • Imprimer

    EN PASSANT PAR BERRE LES ALPES

    Suite à un reportage télé sur le film "L'intelligence des arbres" (malheureusement peu distribué dans les cinémas de notre région), une envie irrésistible d'aller se promener dans une forêt nous a emmenés ce dimanche sur les hauteurs toutes proches de Berre-Les-Alpes.

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    Le village est renommé pour ses châtaigniers et ses chênes. Une balade d'environ 2h démarre du contre-bas des dernières ruelles et nous suivons le chemin étroit.

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    La sécheresse de cet été est bien visible, les sous-bois sont secs, aucun champignon en vue, quelques cosses de châtaigne desséchées jonchent le sol... Là où un ruisseau devait sans doute cascader dans le vallon, nous traversons à sec. Rencontre originale avec un chien de chasse équipé d'un collier gps, quelques caresses et il poursuit son chemin téléguidé...

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    Par contre, les couleurs de l'automne sont là, du jaune à l'orangé, au rouge. Elles méritent largement cette balade et plusieurs arbres reçoivent une accolade ressourçante pour qui enlace leurs troncs avec ferveur.

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    La balade se poursuit sur des hauteurs qui font découvrir la vallée du paillon. Nous faisons une pause au pied d'un calvaire. Nous admirons un mur de pierres sèches et restons scotchés devant des racines fabuleuses (voir dans le film cité plus haut, comment les arbres communiquent entre eux...)

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    Au départ de la promenade, nous avions été accueillis par la personne qui tient la Maison de Pays et ses spécialités locales, la collection "Baie des Anges" y est en bonne place sur les présentoirs. Les ruelles du village BERRE-LES-ALPES sont agréables à parcourir. On nous y a raconté l'histoire d'un moulin en cours de restauration par une association.

    Berre-Les-Alpes, chataigniers, chênes, balades d'automne

    C'était un dimanche d'automne, en passant par BERRE-LES-ALPES, on a croisé un âne dans un jardin, un chien de pierre surveillant la vallée, une "boite à livres" joliment décorée et une maison en attente des festivités d'Halloween...

  • Imprimer

    LES HASARDS DU VIEUX-NICE

    Même hors saison estivale, le Vieux-Nice reste un lieu de promenade aux mille surprises. D'une boutique au nom étrange, évocateur... "Migale et les Arts", vêtements, créations originales... à une minuscule sculpture de pierres accrochée à un portique entre cours Saleya et quai des Etats-Unis, voire quelques mannequins peints au hasard d'une ruelle, il y a toujours à voir...

    Ruelles du Vieux-Nice, Galerie des Ponchettes, Galerie des dominicains, Max Galli, Prom'du coeur

    Côté galeries, deux pauses très différentes. La première, à la Galerie des Ponchettes, où Noël DOLLA a recomposé ses "restructurations spatiales" datant des années 70. Photos de ses expérimentations de l'époque, proches du Land Art, et installation contemporaine 2017 dans le cadre de l'exposition "Ecoles de Nice".

    Ruelles du Vieux-Nice, Galerie des Ponchettes, Galerie des dominicains, Max Galli, Prom'du coeur

    Du côté de la Galerie des Dominicains, le peintre Max GALLI présentait ses scènes colorées au côté des sculptures païennes de son ami, Michel KOHLER.

    Ruelles du Vieux-Nice, Galerie des Ponchettes, Galerie des dominicains, Max Galli, Prom'du coeur

    Arrivée sur le Quai des Etats-Unis pour une réunion caritative de passionnés de voitures de collection au profit d'une association d'enfants hospitalisés. Un petit tour dans un bolide, une cadillac d'anthologie, une 2CV originale, un bus de l'association Tram&Bus de la Côte d'Azur, parmi le beau choix de cette 4ème édition de la PROM' DU COEUR.

  • Imprimer

    SOUS LE TRAM, LA CRYPTE

    Pour qui se souvient des travaux de la ligne 1 du Tram de Nice vers 2007-2010, vous revoyez sans doute ce trou béant entre le Monoprix et l'entrée du Vieux Nice. Nous passions par dessus ces fouilles archéologiques qui avaient stoppé l'avancement des travaux. Nous tentions de regarder à travers les panneaux de bois pour entr'apercevoir ces murailles ensevelies qui réapparaissaient.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Aujourd'hui classée "monument historique" et baptisée "la crypte Pairolière", sans doute du nom de la rue voisine, elle se visite par petits groupes de 15 personnes et permet de découvrir les 2000 m2 des fortifications datant du XIVème siècle, du temps des Comtes de Provence.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Notre jeune guide, qui connait son histoire par coeur, commence pour montrer sur une carte d'époque l'emplacement que nous allons visiter et, effectivement, il est "tout petit" à côté de l'étendue de la ville de Nice de ces années là.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Étonnant, cette ambiance souterraine alors que, par moments, nous entendons le roulement du tram au-dessus de nos têtes. Étrange de revoir l'aqueduc qui alimentait la ville, les berges du Paillon depuis disparues sous des tonnes de terre.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Parce que ce qui ressort de cette visite, c'est le niveau de six mètres plus bas par rapport à aujourd'hui, preuve en est cette représentation de la porte d'accès à la place Garibaldi. C'est aussi la prouesse technologique pour préserver ce patrimoine tout en permettant le passage du tram au-dessus.

    http://www.nicetourisme.com/nice/27689-la-crypte-archeologique