12 avril 2014

EN PASSANT PAR TOURRETTES-LEVENS

Les fêtes médiévales se suivent et se ressemblent... Celle de Tourrettes-Levens n'y échappe pas, alors que retenir de la balade parmi les 20000 visiteurs qui s'y sont bousculés...

tourrettes-levens, Fête médiévale

Un stand de peinture sur coffres... des troubadours endiablés... beaucoup d'iris dans les jardins du village.

tourrettes-levens, Fête médiévale

De  la déco "fait maison" aux façades, des loups promenés en laisse... un sculpteur sur pierre qui partage son savoir avec les enfants... et les danseuses orientales de l'association tourretane "Etats d'âmes reshamka".

tourrettes-levens, Fête médiévale

Mais surtout le fascinant spectacle d'Ibrahim Hassan, danseur sufi tanoura, accompagné du groupe Tornals. Plus de 20mn à tourner sur lui-même, sur cette musique lancinante, et il s'arrête d'un coup sans même vaciller !  "L’origine historique de cette danse, la danse Tanoura, se trouve dans une cérémonie religieuse Sufi, celle des membres des Derviches “MAOULAOUI” du XIIIème siècle. A ne pas confondre danse Tanoura et derviches tourneurs. La danse Tanoura est une danse égyptienne ou les figures poétiques racontant la création du monde s’alternent en tableaux."

tourrettes-levens, Fête médiévale

Même s'ils ne remontent pas au Moyen-Age, la collection d'outils du Musée des Métiers traditionnels n'en est pas moins impressionnante ! Né de la passion d'un collectionneur, André Carlès, ce musée, privé et gratuit, présente 7000 pièces illustrant 50 métiers anciens !

andré jaume, l'échassier

En revenant vers le parking, histoire de quitter le moyen-âge pour revenir au contemporain, nous avons croisé "L'échassier" d' André JAUME, sculpteur installé à St André de la Roche.

nicole brousse
"... « Euréka », un personnage grandeur nature qui joue à « saute moutons » sur une sphère.
Elle montre l’enthousiasme des enfants pour le jeu, et la détermination que doivent avoir les grands enfants
que nous sommes, même adultes pour arriver à surmonter les difficultés de la vie..."

et "Eureka", de la sculptrice Nicole BROUSSE, installées à proximité de la crèche de Tourrettes-Levens. Elles font partie du "musée à ciel ouvert" voulu par la municipalité. En effet, vous découvrirez de très nombreuses statues et sculptures, le long des routes, dans les rues, aux façades et sur les places de ce village.

30 mars 2014

EN PASSANT PAR VILLENEUVE LOUBET

Que peut-il bien se cacher derrière les hauts murs d'un château privé ? Est-ce qu'un "petit" musée local mérite le détour ? Ce dimanche, à Villeneuve Loubet, deux visites très bien guidées nous ont permis d'apprécier de jolis moments de curiosité, de poésie et d'émotion. 

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

Dans la matinée, la porte du parc de la demeure du Marquis de Panisse-Passis s'est ouverte pour notre groupe accompagné d'Emma de l'Office de Tourisme de Villeneuve Loubet. Cette partie de la visite est consacrée au jardin où des centaines d'espèces méditerranéennes et exotiques croissent à l'abri et sous la protection du propriétaire des lieux, passionné de botanique.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

Il y a même réussi à faire reprendre racine à un arbuste impossible à retrouver en pépinière. Dans une allée au pied du château, certains troncs s'emmêlent, d'autres sont soutenus, aucun n'est contraint. La nature est respectée et y pousse à son rythme, depuis plusieurs centaines d'années pour quelques uns.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

De l'intérieur du château, nous ne traverserons qu'une salle de garde dont les murs d'un mètre cinquante d'épaisseur donnent une idée de la robustesse de cette forteresse servant à abriter les villageois en cas d'attaque. Les autres pièces sont la résidence privée du maître des lieux. La cour intérieure, calade pavée de galets formant différents motifs, raconte l'histoire et l'évolution du bâtiment au travers de ses blasons et de son architecture. Enfin, nous terminons la visite par la chapelle, récemment restaurée par un fresquiste sur le thème choisi par le Marquis, l'entraide.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet
Sur la colline en façade, la "tour de la Madone", également propriété du Marquis de Panisse-Passis, est le seul vestige d'un autre site médieval, le château de la Garde (lire ICI). Cette tour est du même style que le donjon pentagonal du château de Villeneuve Loubet.

Nous avons eu un peu l'impression d'être "hors du temps" en appréciant notamment le calme de ce lieu pourtant si proche du tumulte de nos villes alentour. Notre guide, Emma, a été parfaite, mêlant intelligemment l'Histoire et l'anecdote, répondant avec beaucoup de patience aux interrogations quelquefois un peu saugrenues... Très loin de "réciter son texte", en Villeneuvoise sincère, elle nous a fait partager son intérêt pour le patrimoine de sa ville.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

C'est dans la maison natale d'un incontournable de l'Art culinaire que nous attendait notre deuxième guide, Julie, assistante de direction de la Fondation Escoffier. Durant deux heures qui sont passées beaucoup trop vite, elle a été absolument époustouflante de passion communicative, intarissable sur la vie d'Auguste Escoffier, sur la création du musée, sur l'utilité de la fondation, sur tous les petites histoires qui ont fait évoluer et reconnaître la cuisine comme un Art. Nous étions scotchés !

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

Pour le commun des mortels, le nom d'Auguste Escoffier est associé à l'anecdote de la "pêche Melba"... mais saviez-vous qu'il a été le premier chef cuisinier à recevoir la légion d'honneur, le premier à aller en salle à la rencontre des clients, le premier à créer le menu à prix unique, le premier à mettre en place la "brigade" en cuisine, de l'apprenti au chef en passant par les chefs de partie, pour que chacun ait sa tâche et surtout qu'il évolue. Sans parler de tous les ustensiles qu'il a créés pour faciliter ou améliorer le travail et la sécurité, ou de son guide culinaire qui reste une "bible" pour les professionnels encore de nos jours. Julie nous a brossé le portrait d'un pionnier dans son domaine et d'un humaniste particulièrement attachant.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

Il a suscité bien des vocations et la fondation créée par Joseph Donon, mécène mais surtout ancien petit commis remarqué par le Maître, aide depuis plus de cinquante ans, à maintenir l'éthique d'Auguste Escoffier et son idée de la gastronomique à la Française, ainsi qu'à permettre à de jeunes cuisiniers de suivre des stages auprès de grands chefs pour continuer cette excellence.

musée escoffier de l'art culinaire,château de villeneuve loubet,la tour de la madone,villeneuve loubet

Dans sa partie "musée de l'art culinaire", on trouve de très beaux spécimens, comme ce tourne-broche ancestral de la famille Escoffier, cette collection de moules à gâteaux de différentes époques, la reconstitution d'une cuisine provençale du XVIIIème siècle et son ustensile pour passer les poissons et faire la bouillabaisse ("faut que ça bout... et après abaisse le feu !), sans oublier la salle de l'Art pâtissier et ses fantastiques sculptures en sucre filé (Adolescent, Escoffier rêvait d'une carrière d'artiste sculpteur...) ou la salle des menus dont les premiers datent de 1800, celui de Cancale comptait près d'une centaine de plats à la carte !  Jamais je n'aurais cru qu'il y aurait tant de choses à voir et encore je n'ai pas tout raconté pour vous laisser le plaisir d'une visite guidée par Julie !

Contact pour les visites du Château : Office de Tourisme de Villeneuve Loubet 16, avenue de la Mer - 06270 Villeneuve-Loubet.  tél. 04 92 02 66 16. http://www.villeneuve-tourisme.com

Contact Fondation Escoffier - Musée de l'Art culinaire : 3 rue Escoffier (évidemment !) à Villeneuve Loubet. Tél 04 93 20 80 51. http://fondation-escoffier.org/    

08 mars 2014

ART MAINTENANT

Sous l'impulsion du photographe plasticien Gabriel FABRE, chaque deuxième samedi du mois, les artistes du Haut de Cagnes ouvrent leurs ateliers pour une rencontre conviviale avec le public, un parcours d'art contemporain intitulé "Art maintenant".

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,

C'est l'occasion de prendre son temps pour voir leur travail de plus près, obtenir les explications qu'ils donnent bien volontiers. Par cette journée ensoleillée, les visiteurs ont flâné volontiers dans les ruelles, sur les placettes, sous les porches de cité médiévale, en suivant le plan fourni par les organisateurs, sur lequel chaque atelier ou site artistique est facilement identifiable. Un jeu était même proposé : un petit tampon sur le plan, dans chaque lieu, et  l'on gagnait une surprise à l'arrivée lorsque la boucle était bouclée !

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

A la VILLA SOLIDOR, ma première visite fut pour Bernard HELOUA-GRIMALDI, peintre muraliste, récemment installé à Cagnes. Architecte de formation et passionné de dessin grand format, il a notamment travaillé en région parisienne où il menait des projets sociaux-éducatifs en aidant des jeunes de cités ou des personnes en difficultés à réaliser des fresques collectives.  

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

Au sous-sol dans la crypte de la Villa Solidor, deux jeunes "joaillières contemporaines" viennent à peine d'intégrer les lieux pour une "résidence d'artiste" de plusieurs mois. Nous aurons ainsi la possibilité de suivre l'évolution des créations de Nadège DELL'OMO et Clémentine DESPOCQ au fil des rendez-vous mensuels.   

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

Dans son atelier de la place Grimaldi, Jacqueline MATTEODA, en pleine préparation de nouvelles expositions, avait invité deux amies pour cette journée de la Femme, les peintres Mery VIAL et Harriet MACAREE. L'une travaille le contraste noir et blanc, la seconde plutôt la couleur.

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

Nouveau venu au Haut de Cagnes, Sébastien ERHMANN s'est aménagé un lieu de création surprenant de luminosité. Certains de ses dessins, graphite ou pastel, m'ont rappelé l'univers poétique d'Odilon Redon. Il y accueillait le peintre Pierre ALEX.

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

Quant à Esty GROSSMAN, elle a quitté son atelier en sous-sol pour un tout nouvel espace en étage, plein soleil et vue sur mer. Ses créations de bijoux contemporains, souvent inspirées par le monde marin, y sont mises en valeur. La Galerie LAUREEN THOMAS a investi le local laissé vacant par Esty et y présente plusieurs artistes. Il fait bon voir une nouvelle galerie d'art s'ouvrir dans le Haut de Cagnes.

art maintenant, haut de cagnes, gabriel fabre, jacqueline matteoda, maison solidor, esty,bernard héloua-grimaldi, sébastien erhmann,

A la Maison Commune, l'association des Hauts-Cagnois avait invité la plasticienne Stéphanie HAMEL-GRAIN pour une de ses performances d'action cut. Le cercle, le ventre, la rondeur des formes féminines se sont imposés à ses ciseaux pour cette journée du 8 mars.

D'autres lieux culturels, comme le Château-Musée, la Galerie Solidor, la boutique du céramiste TERRAIO, élargissent le parcours. D'autres artistes seront invités dans les prochaines "portes ouvertes d'ateliers". D'autres lieux du Haut de Cagnes s'ouvriront également pour accueillir des exposants ou des performances, notamment des jardins privés remarquables...

Ne pas manquer le prochain rendez-vous SAMEDI 12 AVRIL 2014. Contact "ART MAINTENANT" 06 60 14 94 14   villasolidor@gmail.com

02 mars 2014

DU VELO SUR LES RAILS

Faire du vélo sur une voie ferrée, c'était le but de notre balade de ce dimanche ensoleillé dans le Var. A Pourcieux (83470), petite bourgade non loin de St Maximin, la gare n'est plus en activité depuis de nombreuses années. Alors, est née l'idée d'utiliser cette voie pour découvrir la région d'une façon sportive...

velorail 83, pourcieux, st maximin, velroail

Nous voilà donc installés sur des « vélorails », plateaux sur roues équipés de deux vélos et trois sièges passagers. Deux personnes au pédalage et trois.... qui les encouragent.

La balade démarre doucement, longe de jolies propriétés, des champs et des vignes. Nous apprécions le soleil, la nature qui s'éveille d'un hiver pluvieux... quand, petit à petit, les tours de pédale se font de plus en plus « lourds ».

velorail 83, pourcieux, st maximin, velorail

Insensiblement, la voie ferrée grimpe la colline, passe sous un pont, arrive à un tunnel. Bien évidemment, les plus sportifs ont pris le relais pour soulager ceux qui, peu habitués à l'effort physique, préfèrent reprendre leur souffle.

Heureuse récompense au bout du tunnel, la descente vers St Maximim et sa plaine à perte de vue... Le vélorail prend une vitesse grisante sur plusieurs kilomètres... Nous traversons deux viaducs, le paysage est magnifique, d'un côté la montagne de la Ste Baume, au fond les Alpes enneigées.

velorail 83, pourcieux, st maximin, velorail

Déjà l'arrêt de retournement et une pause bien méritée après ces efforts et ces émotions, le temps que tous les vélorails nous rejoignent et que le chef de train retourne manuellement chaque plateau. Et là, bien sûr, nous réalisons la montée à venir ! Bienheureux, les jeunes parents qui n'avaient de deux ou trois « légers » enfants sur leur embarcation...

velorail 83, pourcieux, st maximin, velorail

Peu importe, le plaisir de cette balade originale, de 2h environ, est justement dans l'alternance entre l'effort sportif et la découverte de ce paysage, le tout dans le rire et la bonne humeur entre amis.

A découvrir : Vélorail de la Sainte Baume, 83470 Pourcieux. Tél pour réservation obligatoire 06 33 81 50 87. Plusieurs sites de vélorail existent dans toute la France : velorailsdefrance.com

27 janvier 2014

STREET ART

Dimanche dernier, une balade sur les hauteurs de Nice m'a permis, exceptionnellement, de photographier des graffs sur un site non ouvert au public.

graffs, Mont Boron

L'occasion de voir la différence d'appréciation entre ceux qui n'y voient que des dégradations et d'autres qui s'interrogent sur la signification de ces "oeuvres".

graffs, Mont Boron

Malgré toutes les explications possibles sur "tag" et "graff", dans notre petit groupe, peu nombreux étaient ceux qui remarquaient les dessins. A la sortie, un jeune garçon de 12 ans m'a même dit n'y avoir lu que quelques mots, voire même des insultes !

graffs, Mont Boron

J'étais très étonnée de sa réaction... Il n'avait rien remarqué de ce portrait de jeune fille style manga... ni même ce Babar qui vous saute aux yeux !

graffs, Mont Boron

J'ai eu beau lui parler de la difficulté de manier les caps, de maitriser le jet, de ceux qui manipulent les bombes comme des pinceaux à la différence de ceux qui font du pochoir... Seul l'escalier qui s'enfonçait dans les entrailles de la terre sous le lieu où nous nous trouvions a retenu son attention.

graffs, Mont Boron

Le site à l'abandon est, en effet, en grande partie enterré. Des enfilades de couloirs, des salles vides, une ambiance particulière...

graffs, Mont Boron

D'après l'une des personnes qui nous accompagnait, la propriété a été rachetée à une administration par un Russe qui aurait le projet d'en faire un musée... Pourquoi pas, il y a déjà là quelques "street art" remarquables...

23:22 Écrit par Ventura's blog dans Balades, Coups de Coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : street art, nice, mont boron |  Facebook | |  Imprimer |

26 octobre 2013

INAUGURATION PROM' DU PAILLON

Enfin, enfin, enfin ! Qu'est-ce qu'ils ont été longs, ces presque 3 ans de travaux ! Et ce matin, 26 octobre 2013, comme les 30 000 personnes massées sur la place Masséna, j'avais hâte de voir le résultat final. Comme je travaille juste à côté, j'ai suivi, au fil des mois, l'évolution du chantier, de la démolition de la gare routière et du parking aux premières pelouses, grâce à la traverse entre le tram Cathédrale Vieille Ville et le lycée Masséna...

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

Qui dit "inauguration", dit "discours", bien évidemment ! Et il faut reconnaître que le député-maire de Nice, Christian Estrosi, dispose d'un service de communication d'une compétence remarquable. Un discours, alliant l'émotion et la fierté d'être Niçois, pour raconter l'histoire du Paillon et de ce centre ville maintes fois remanié par les diverses municipalitésEn l'écoutant parler, il me semblait entendre ma grand mère me dire, quand j'étais gamine, que Nice était la plus belle ville du monde !

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

Une mise en scène pour marquer les esprits ! Deux écrans géants projettent un diaporama de photos anciennes, les lavandières, les quais du Paillon vers 1800, la couverture du fleuve, la construction de la gare routière, la démolition de l'ancien casino... etc... jusqu'aux premières photos du chantier de la coulée verte... quand tout à coup la caméra aérienne revient à l'instant présent... Christian ESTROSI apparait à l'écran accompagnée d'une jeune fille en niçoise pour demander "Alors vous êtes prêts pour cette promenade en ville !" et le rideau s'ouvre sur le miroir d'eau, les jets et la musique avec la vue sur le Vieux-Nice. Magnifique !

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

La foule agglutinée sur la place Masséna s'élance et prend possession des 12 hectares de ce poumon vert de 1.200 arbres, 61.500 arbustes et 55.000 plantes vivaces. Le "miroir d'eau" de 3.000 m2 et les brumisateurs attirent petits et grands. 

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

Les statues, mises en valeur, sont redécouvertes par le public alors qu'elles étaient déjà dans l'ancien square ou dans le jardin Albert 1er depuis des décennies !

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

L'Arc de Bernar Venet, qui a été déplacé, émerge de la brume et il faudra l'intervention bon-enfant de "gardiens des parcs et jardins niçois" pour empêcher certains de le confondre avec une nouvelle attraction...et de lui grimper dessus !

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

Les enfants ont pris d'assaut les nouveaux jeux en bois, la drôle de carcasse de baleine, le dauphin, la tortue, et bien d'autres... là où quelques mois auparavant les pelleteuses avaient ouvert l'espace entre les deux "rives" de Nice...

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

26 octobre 2013 photo du haut, 1er octobre 2013 photo du bas... C'est dire si les ouvriers ont mis les bouchées doubles pour terminer à temps pour l'inauguration, travaillant même de nuit.

promenade du paillon,coulée verte,nice,paillon,inauguration promenade du paillon

Top du top ! Le spectacle son et lumière clôturant cette belle journée d'inauguration, avec musiques et chants d'opéra, tambours du Bronx, Black eyes pies... autour des jets d'eau. Les photographes, pros ou amateurs, vont se régaler avec cette "Promenade du Paillon".

Promenade du paillon, coulée verte, inauguration promenade du paillon, Nice

Et à partir de lundi matin, tous les jours de semaine, j'aurai le plaisir et la chance de traverser, au niveau "Cathédrale Vieille-Ville - Lycée Masséna" un jardin extraordinaire, pour aller travailler...     Heureuse d'être Niçoise et de vivre à Nice !    D'autres photos ICI et aussi un reportage très complet sur NICE AZUR TV.

21 octobre 2013

DE CORDES ET D'ACAJOU

Au cours de ses 117 années d'existence, il a battu trois pavillons, français, anglais et italien, passé de la marine marchande à la plaisance, vu ses ponts se modifier, avant de redevenir français et d'être maintenant un navire-école ouvert à tous. Le "BELEM", trois-mâts, prestigieux témoin du patrimoine maritime français,  était à quai à Nice le week end dernier.

Belem

Deux jours pour accueillir à son bord les 2600 visiteurs qui se sont rués, en quelques heures, sur les réservations offertes par le Conseil Général des Alpes Maritimes.

Belem

Cette fin d'après midi de dimanche, nous étions donc dans les derniers privilégiés et nous avons pu profiter de bien plus que les 20mn initialement prévues par groupe.

Belem

Parmi nous, un Nantais de souche, Niçois d'adoption depuis de nombreuses années, revoyait avec émotion le navire qu'il admirait enfant. Les hasards de la vie avaient fait qu'il n'était jamais monté à bord !

Belem

Pour ma part, n'étant pas "voileuse", j'étais plus admirative des bois d'acajou parfaitement lustrés, des cordages et cuivres magnifiques que des côtés techniques pourtant bien expliqués sur de grands panneaux. J'aurai quand même bien voulu le voir toutes voiles déployées...

Belem

Impressionnantes également ces voiles épaisses entassées dans la salle à manger, à côté d'un tonneau qui contenait la ration journalière d'eau douce pour chaque membre d'équipage... De nos jours, bien évidemment, il y a un appareil pour dessaler l'eau de mer. 

BELEM

La visite de ce "monument historique" fût particulièrement agréable et donna l'idée à certains de se renseigner sur les stages de voile, ouverts à tous, proposés par la Fondation BELEM, à condition... d'être en bonne forme physique !           Quelques photos ICI

06 octobre 2013

DANS LES ARBRES

Après l'expo "ça déménage" à Cap D'ail, voilà un autre site des Alpes-Maritimes investi par le collectif NO MADE depuis plusieurs années : l'Arboretum de Roure.

no-made,arboretum roure
Un fidèle des lieux, sculpture de Nicolas LAVARENNE

Régulièrement de nouvelles oeuvres de ces plasticiens sont installées parmi les érables et les conifères pour qu'elles dialoguent avec la Nature, qu'elles soient re-sculptées, modifiées par le soleil, le vent, la neige, la grêle... Ce dimanche avait lieu le "vernissage" des dernières arrivées sur le site.

no-made,arboretum roure
A tout "vernissage" un happening... "faire son nid..."

En cette belle matinée automnale, nous avons ainsi fait une très agréable visite, pendant plus de deux heures, sur les sentiers du site en compagnie de Michèle RAMIN, la conservatrice de l'Arboretum, et plusieurs artistes du collectif.

no-made,arboretum roure

La première étape nous a fait admirer la sculpture de Jean-Marie FONDACARO, dont le face-à-face avec le panorama majestueux des sommets voisins était magique, force et fluidité réunies.

no-made,arboretum roure
Le couronnement du roi Mélèze par Clémence Knaébel, le plastique c'est assez de Nadège Pagès
et les cocons d'Anne-Sophie Viallon

La grande différence par rapport à la visite que j'y avais fait il y a 2 ans (relire ICI), c'est que nous avons eu une présentation de chaque oeuvre et de chaque artiste, faite par Michèle MAGNIN dont nous avons apprécié la passion communicative et l'attention qu'elle porte à chacun de ses protégés.

no-made,arboretum roure

Des nichoirs à oiseaux de Sally Ducrow, aux cocons à souvenirs d'Anne-Sophie Viallon, en passant par les troncs d'arbres reconstitués de Daniel Van De Velde et la renaissance des branches mortes de Denis Gibelin, on sentait qu'elle appréciait réellement la recherche de chaque artiste dans ce qu'il voulait exprimer...

D'autres photos de la balade ICI où l'on retrouvera quelques installations des 10 dernières années. Qui sait comment les petites dernières évolueront dans les mois à venir....

 

Adresse de l'association : 23 ave Docteur Onimus, 06320 Cap d'Ail. Denis Gibelin no.made.lassos@gmail.com  06 09 03 33 83. Krajewicz  Héléna h.krajewicz@monaco.mc  06 22 04 45 1. Rowlands Rob rhrowlands@gmail.com  06 77 09 06 38

23:19 Écrit par Ventura's blog dans Balades, Expositions, Lieux sympas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : no-made, arboretum roure |  Facebook | |  Imprimer |

27 septembre 2013

1er JOUR D'AUTOMNE

22 septembre, 1er jour d'automne, grand beau temps pour ce dimanche. Une longue ligne droite bitumée traverse deux champs immenses, un des derniers "vestiges" du temps où cet emplacement était une base militaire avec piste d'atterrissage. Aujourd'hui, c'est le royaume des vélos, rollers et autres passionnés de cerf-volants. Fréjus, base nature, patrouille de france

Après un pique-nique au milieu des installations de jeux d'enfants et des pistes de skate, nous partons pour une balade à travers champs jusqu'à quelques marécages, zone protégée qui longe le bord de mer. 

Fréjus, base nature, patrouille de france

Le mauve de la végétation y est étonnant... Cette lagune d'eau salée abrite la salicorne, plante halophile qui vire au rouge à cette saison.

http://www.basenaturefrejus.fr/les-activites/decouverte-d... 

Fréjus, base nature, patrouille de france

Sur la plage voisine, la baignade, un peu fraîche, est interrompue en milieu d'après midi par la brigade orange de la Sécurité Civile... Beaucoup de monde sur les rochers et je suis intriguée par une caméra fish-eye installée dans le sable par un sur-équipé de numériques. Que se prépare-t-il dans la baie ?

Fréjus, base nature, patrouille de france

Pour fêter le centenaire de la 1ère traversée de la Méditerranée par Roland Garros, diverses manifestations sont prévues dont le passage de la Patrouille de France sur la baie de Fréjus, cette après-midi là. 

Fréjus, base nature, patrouille de france

Très impressionnant ! la synchronisation, les piqués, les croisements, les figures réalisées et bien-sûr les panaches de fumées tricolores. Aussi très difficile à photographier tellement ça va vite, que de photos avec un grand ciel bleu... vide !  

Fin d'une belle journée, l'automne commence bien... d'autres photos ICI !

http://www.basenaturefrejus.fr/

15 septembre 2013

VUES D'AVION

Dans la série "exploit de l'année" et après les impressions "vues d'en haut" (relire ICI), je n'ai pas honte de dire que j'ai pris l'avion pour la première fois de ma vie ! Comme le ridicule ne tue pas et parce que ce blog, tout de même personnel, me sert aussi de "mémo", je partage ici cette grande première...mdr 

Vu d'avion, Paris-Nice en avion
18h30 départ de Roissy-Charles De Gaulle

Grâce (ou à cause, c'est au choix...) à mes séjours professionnels à Paris et des travaux de la SNCF sur le secteur Nice-Marseille, j'ai du prendre l'avion en juin dernier pour la première fois. De cette aventure, je n'ai aucune photo parce que j'avais choisi volontairement une place du côté couloir... Histoire d'être le plus loin possible des hublots et de rester concentrée sur cette allée centrale, pouvant faire office de couloir de bus afin de me persuader que j'allais voyager au raz du sol... Ce n'est qu'au troisième vol, ce début septembre, au retour de Paris, que j'ai réussi à regarder dehors... 

Vu d'avion, Paris-Nice en avion

Le hasard faisant bien les choses, ma place près du hublot se situe juste au-dessus de l'aile... donc le regard ne plonge pas directement dans le vide, ça me rassure. Premier coup d'oeil à l'horizontale, droit sur une mer de nuages et le soleil de fin d'après midi...  

Vu d'avion, Paris-Nice en avion

Au bout d'un moment, le courage me vient au travers de l'objectif de mon petit appareil-photo... Toute étonnée de m'apercevoir que l'on voit le sol ! Loin sous les brumes basses, des habitations, des routes, des champs... Bêtement, je m'imaginais qu'un avion montait assez haut dans le ciel pour ne plus rien voir en bas ! Tant qu'il n'y a pas de brèves descentes qui font que l'estomac s'affole, tout va bien et le trajet Paris-Nice est relativement court pour qui a tout de même hâte que ça se termine...

 Vu d'avion, Paris-Nice en avion

Au moins une bonne demi-heure avant l'arrivée, le pilote annonce qu'on commence la descente et j'essaie de deviner où nous nous trouvons... Est-ce que je me trompe ? c'est bien la baie de St Tropez au loin...  Heureusement la vision du ciel virant au rose en ce début de soirée me permet, non pas d'oublier, mais au moins de supporter la douleur qui monte dans mes tympans. Chewing-gum, bâillements et anti-inflammatoires n'y font rien... Vu d'avion, Paris-Nice en avion

Enfin voilà un paysage que je reconnais tout de suite. L'île de Saint Honorat au-dessus de laquelle nous volons, je l'avais admirée d'un peu plus près, vue d'hélicoptère... Et au loin dans le crépuscule, la baie des Anges et l'Italie... Incroyable comme le fait d'être l'oeil collé à l'écran de l'appareil-photo permet de réduire mon anxiété...

Vu d'avion, Paris-Nice en avion
20h05 piste d'atterrissage aéroport Nice Côte d'Azur

Bonsoir Nice ! Heureuse de retrouver le plancher des vaches et comme on disait dans un vieux clip publicitaire "Je ne referai pas ça tous les jours"...

23:40 Écrit par Ventura's blog dans Balades | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vues d'avion, paris-nice en avion |  Facebook | |  Imprimer |

10 septembre 2013

PARIS CLICHES (6)

1ère semaine de septembre, soleil au beau fixe, forte chaleur et deuxième court séjour professionnel à Paris pour cette année. Toujours le plaisir de découvrir, voir et revoir les sites connus, jouer les touristes encore une fois...

Paris, Champs Elysées, Arc de triomphe, Quartier St Germain des près

Arrivée un lundi soir tard, direction la Seine que j'ai besoin de voir, à chaque voyage, pour me persuader d'être à Paris, comme certains ont besoin d'aller au bord de la Méditerranée pour être sûrs d'être dans le Sud. Erreur de station de métro et je me retrouve en plein Champs Elysées... Pourquoi pas monter jusqu'à l'Arc de Triomphe... 22h beaucoup de touristes de toutes nationalités sous ce monument créé du temps de Napoléon et trônant sur une place aux douze avenues.

Paris, Champs Elysées, Arc de triomphe, Quartier St Germain des près

Les Champs Elysées sont pavoisés aux couleurs franco-allemandes en prévision de la visite des présidents respectifs à Oradour... Petit spectacle de danse orientale par quelques jeunes au milieu des badauds... Une Lamborghini garée en coin de rue, à louer 89€ pour quelques minutes... Et les vitrines toujours aussi clinquantes...

Paris, Champs Elysées, Arc de triomphe, Quartier St Germain des près

Deux jours plus tard, fin d'après midi, circulation bloquée du côté du pont Napoléon III, piétons et voitures, pour le passage d'un convoi officiel, sifflets, sirènes et giro-phares à fond, suite de la visite officielle... Sur la rive gauche, dans les douves des Invalides, une exposition de photographies raconte les "exploits" de l'armée française, ironique contraste entre ces équipements ultra sophistiqués et les canons XVIIIème, prises de guerre aux ennemis turques...  

Paris, Champs Elysées, Arc de triomphe, Quartier St Germain des près

Une autre soirée de balade m'amène à St Germain des Près au moment où les after hours remplissent les terrasses. Dans les passages typiques entre deux rues, on y découvre des brasseries très anciennes et d'autres qui s'en donnent l'air mais n'ont pas la chanson... certaines originales, comme cette "poissonnerie" devenue "boissonnerie", d'autres beaucoup plus "bon chic, bon genre"... 

Paris, Champs Elysées, Arc de triomphe, Quartier St Germain des près

L'occasion aussi de flaner devant les vitrines de galeries d'Art. Quai Voltaire, celle de la Galerie Chevalier, spécialisée dans les tapisseries et tapis, me fait m'arrêter devant les animaux en patchwork de canevas de Frédérique Morrel.  Dans la rue de Seine, j'ai l'agréable surprise de retrouver "La grande pirouette", sculpture de Nicolas LAVARENNE, en exposition chez SPARTS.

PARIS 2 au 5 Sept 201317.jpg

Inévitables clichés que ceux de Paris la nuit ! Un saxophoniste sur un trottoir près des Invalides, l'Arche de La Défense au loin lorsque j'étais sous l'Arc de Triomphe, une citation remarquée du côté du Trocadéro et bien évidemment la Tour Eiffel avec sa foule de touristes qui piétinent devant les caisses, même à 10h du soir... 

PARIS 2 au 5 Sept 201316.jpg

La Seine, ses ponts, ses bateaux et les reflets des éclairages à la couleur particulièrement dorée... La Tour Montparnasse finement dessinée de bleu... Plus clichés, tu meurs ! 

22:32 Écrit par Ventura's blog dans Balades, Lieux sympas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, clichés de paris |  Facebook | |  Imprimer |

20 juillet 2013

UN WEEK END DE 14 JUILLET

Les traditionnels feux d'artifice ont taquiné la lune ce week end là. Et sur les deux jours, de la baignade en bord de mer à la balade dans l'arrière pays, les distractions furent nombreuses et variées.

P1080960.JPG

Pour se rafraîchir, direction Monaco et la plage du Larvotto, la publique entre les privées. Avec son filet de protection, on a l'impression de se baigner dans une piscine d'eau de mer...

Monaco 15.7.jpg

Dans cette réserve naturelle, les poissons nagent tranquillement aux côtés des baigneurs...  Qui se souvient que ce site n'est pas "naturel" mais a été créé il y a une cinquantaine d'années, plage artificielle comprise... A lire ICI

Villefranche sur mer 13.7.jpg

Au retour, ce samedi soir, halte sur le port de Villefranche-sur-mer où, pour distraire les touristes, les plaisanciers, autochtones et de passage, ont illuminé leurs embarcations pour participer à un défilé. Tous à la queue leu leu...ils tournent dans un coin du quai en projetant quelques oeillets sur les badauds qui se les arrachent...  C'est une bataille navale, quoi !!

Villefranche sur mer 13.71.jpg

Heureusement les fusées illuminent autrement mieux les bateaux et la rade redevient féérique...

Utelle 14.71.jpg

Loin des parades militaires, le dimanche matin nous décide à une balade en deux-roues jusqu'à un haut lieu de l'arrière-pays, la Madone d'Utelle. Plus d'une quarantaine d'années sont passées depuis ma dernière visite sur ce site religieux. J'en avais gardé le souvenir d'une chapelle isolée sur un sommet aride. Mon pére me racontait qu'à l'époque il fallait emprunter la clé au village pour pouvoir rentrer dans le sanctuaire...et l'on faisait confiance aux visiteurs pour la ramener et laisser quelques piécettes pour l'entretien. De nos jours, le sanctuaire est devenu un lieu très fréquenté... ouvert tous les jours de 9h à 20h, avec restaurant, buvette, boutique... et hôtel !    Je ne sais pas si la ferveur y est toujours...

Utelle 14.7.jpg

1181m d'altitude, la vue sur les montagnes alentour, le calme et l'aridité en valent toujours la peine... et c'était bien là le but de la balade, un moment de sérénité sous l'oeil des rapaces.

NICE 14.7.jpg

Début de soirée de ce 14 juillet retour à Nice, promenade des anglais. Et quand on n'a pas un simulacre de bataille de fleurs, voilà qu'on nous propose un échantillon de carnaval !!  Le dragon articulé est de sortie pour amuser les enfants qu'il emporte dans sa bouche...

NICE 14.71.jpg

Prom'party, ce sont 4 ou 5 podiums de musique de styles différents pour faire danser toutes les générations... Seul drapeau tricolore bien visible ce soir, le lumineux bleu-blanc-rouge de la façade du Négresco qui attire l'oeil sur un monsieur bien seul au balcon d'une suite de prestige....