Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DONNER A VOIR

  • Imprimer

    BORDERLINE A MONACO

    L’artiste exprime ici toute sa sensibilité et questionne le public sur sa relation à la nature, à la mort et à la renaissance. « A partir de ces sujets de prédilection, il joue avec le rapport ambigu que l’homme entretient avec l’univers marin, entre peur et fascination, pour confronter le public aux enjeux actuels de protection de la biodiversité »... Robert Calcagno, Directeur général du Musée océanographique.Bordeline, Philippe Pasqua, Musée Océanographique de Monaco

    Le ton est donné. "Borderline" de Philippe PASQUA interpelle le public c'est le moins qu'on puisse dire avec cette 1ère installation en plein milieu du hall d'entrée :"Wheel of time", la roue du temps, le cycle de la vie et de la mort...

    Expo Borderline, Philippe Pasqua, Musée océanographique de Monaco

    Durant la visite des magnifiques aquariums, on réfléchit encore à cette confrontation entre la préservation de la vie dans les océans, et la pollution apportée par l'homme qui entraine la mort.

    Expo Borderline, Philippe Pasqua, Musée océanographique de Monaco

    Au dessous de la baleine mythique du Musée Océanographique créé par le Prince Albert 1er de Monaco, la sculpture "SANTA MUERTE" rappelle que l'humain est tellement fasciné par la richesse (squelette de tortue en bronze, 5m) qu'il en oublie toute notion de prévoyance... L'oeuvre évoque la destruction du monde marin, la disparition des espèces.

    Expo Borderline, Philippe Pasqua, Musée océanographique de Monaco

    Dans la grande salle du 1er étage, l'installation de l'artiste s'anime toutes les heures par une projection en musique et en images. Le bruit de la mer, les cris aussi... Mon petit-fils était fasciné.

    Expo Borderline, Philippe Pasqua, Musée océanographique de Monaco

    "Who should be scared ?" Qui devrait avoir peur... A nouveau une référence de l'artiste au discours prononcé par le Prince Albert 1er en 1921 devant l'Académie des sciences américaines de Washington. Il s'inquiétait, il y a près de cent ans, de la destruction abusive des poissons. Aujourd'hui, qui pourrait avoir peur de ce mégalodon, ancêtre du requin, espèce disparue....

    Jusqu'au 7 janvier 2018 au Musée océanographique de Monaco.

  • Imprimer

    A VOIR DANS LA REGION

    CAP D'AIL -  VILLA ROC FLEURI

    christelle dreux,galerie des dominicains,mauro facchetti,mauro campagnaro,haut de cagnes,office de tourisme,gen cardona,espace solidor,château-musée grimaldi,les neuf vies du châteaucercle des artistes de st paul,portes ex-voto,église st pierre d'arène,belvédère,galerie les piqués d'art vallauris,patrick poggioli,hervé gourdel,musée des merveilles de tendeJusqu'au 30 septembre, pour cette 17ème édition, le collectif NO MADE interroge ses artistes sur la "Dématérialisation dans l'Art".

    Dans un parcours à travers les jardins et les appartements de la villa "Le Roc Fleuri", les réponses des exposants se déclineront dans des médiums sollicitant la plupart de nos sens, alliant des technologies traditionnelles et contemporaines : installations permanentes ou éphémères, vidéo, performances, sons, etc...

    "La dématérialisation a envahi le quotidien avec le développement de l'informatique, des moyens de communication, des progrès scientifiques, de l'appréhension de l'infiniment petit et l'infiniment rapide. Le rapport à l'espace et au temps est bousculé."

    Une suite de cet événement vous emmènera en montage, à 1200m d'altitude, dans le domaine protégé de l'Arboretum de Roure, où le dimanche 8 octobre, le groupe NO-MADE sera accueilli pour la sortie du libre "No-Made et l'Arboretum, 15 années de collaboration".

    Exposants :Caterina Aicardi - Alexandra Allard - Maria Amos - Séverine Assouline - Alain Baudry - Joan Bettini - Lorenzo Biagi - Véronique Champollion/Alain Joncheray - Pablo-Martin Córdoba - Alain Corneli – Béatrice De Domenico Louis Dollé - Christian Fulcheri - Evan Gérard - Denis Gibelin - Clémence Knaébel/Chloé Devis - Michèle Kleijnen - Caty Laurent - Stéphanie Lobry - Noriko Onda/Frédéric Degoldfien - Gina Sheten-Belfem/Laurent Papillon - Rachèle Rivière - Véronique Roussioux - June Stapleton - Paul Stapleton - Florent Testa - Daniel Van de Velde - Pierre Verola

    Exposition Villa Roc Fleuri, 23 avenue du Dr Ominus à Cap d'Ail, ouvert tous les jours de 13h à 19h.

     

    GRASSE - ANCIENNE MAISON D'ARRET

    Les 7 et 8 Octobre 2017 : 2 jours d'expositions éphémères dans un cadre "exceptionnel" parce que lourd d'un passé dramatique. Le collectif d'artistes LA POISSONNERIE participe à cet événement organisé par Nicom International. Une trentaine d'artistes, artisans, commerçants y présenteront leurs oeuvres, objets et savoir-faire.

    collectif no made,cap d'ail villa roc fleuri

    Entrée libre (jeu de mot énorme !!) de 10h à 18h : Ancienne Maison d'Arrêt de Grasse, 20 rue de l'ancien palais de justice 06130 Grasse. contact@nicom-international.com

     

     

     TENDE - MUSEE DES MERVEILLES

    Jusqu'au 30 septembre 2017, le Département des Alpes-Maritimes rend hommage à Hervé GOURDEL, guide de haute montagne si tragiquement disparu, et présente l'exposition "A mes montagnes".

    hervé gourdel, musée des merveilles de TendeC’est à l’âge de 13 ans, qu’Hervé Gourdel découvrit la montagne, en grimpant au sommet du mont Ténibre, en Haute-Tinée. Dès lors, la passion de la montagne, celle de sa découverte, de la liberté qu'elle procurait, le gagna.

    Il fit de sa passion son métier et son goût du partage, sa profonde humanité, son respect de la nature le conduisirent naturellement vers la carrière de guide de haute montagne.

    C'est à Saint-Martin-Vésubie, qu'il ouvrit un bureau des guides, avec des amis, soucieux de travailler en montagne, de la faire vivre et de suivre la voie de leurs aînés, Victor de Cessole, Jean et Jean-Baptiste Plent. Ils avaient pour objectif de faire partager au plus grand nombre leurs connaissances d'un trésor naturel, le Mercantour, si proche de la Côte d'Azur.

    Entrée gratuite. Musée départemental des Merveilles Avenue du 16 septembre 1947 06430 Tende Tél 04 93 04 32 50

     

     

    NICE - GALERIE QUADRIGE

    Du 15 septembre au 14 octobre prochain, Rico ROBERTO présente ses dernières créations à la Galerie Quadrige.

    Pour avoir découvert ses oeuvres il y a quelques années lors d'une exposition à la Maison des Artistes du Haut de Cagnes, je ne peux que vous conseiller d'aller découvrir ses  peintures et sculptures, souvent faites de matériaux de récupération, bois, tissus, cordes, cartons, portant la marque des différentes cultures  rencontrées dans sa vie d'artiste (Guadeloupe, Sénégal, etc).

    rico roberto, galerie quadrige nice

    Galerie QUADRIGE 14 avenue Pauliani NICE - Tél 04 93 87 74 40 - contact@galerie-quadrige.com.

     

    VILLEFRANCHE S/MER - CHAPELLE STE ELISABETH

    Jusqu'au 8 octobre, la municipalité de Villefranche-sur-mer présente une exposition de ses artistes locaux : peintures, sculptures, photographies, dessins. 

    artistes villefranchois, chapelle sainte elisabeth

    Entrée libre du lundi au vendredi de 14h à 18h, le week end de 10h à 12h et de 14h à 18h.

    Chapelle Ste Elisabeth, rue de l'église 06230 Villefranche sur mer. Contact service des musées 04 93 76 33 27

     

    VILLENEUVE LOUBET - CHATEAU DES BAUMETTES

    Jusqu'au 15 décembre 2017, le Centre Culturel de Villeneuve-Loubet propose de découvrir, pour la première fois, un ensemble important du travail d'Elisabeth FOYE, réalisé entre 2010 et 2017.

    elisabeth foyé, château des baumettes, villeneuve loubet

    Plus de 300 œuvres de l'artiste sont présentées sur les 3 niveaux du Château des Baumettes

    Entrée libre les vendredis de 14h à 16h30 ainsi que les dimanches 15 octobre et 19 novembre.
    Espace culturel André Malraux, Château des Baumettes 456 avenue Dr Lefebvre 06270 Villeneuve Loubet.
     
     
     
    TOURRETTE LEVENS - ESPACE CULTUREL & CHATEAU-MUSEE

    L'association REGARDS DU SUD organise, du 1er au 8 octobre, les 17èmes Rencontres Photographiques, sous le signe de l'amitié franco-italienne. Au programme : conférences, forums, marathon photo, photos de rue. Plus d'infos prog-rencontres-photo.pdf

    rico roberto,galerie quadrige nice,collectif no made,cap d'ail villa roc fleuri,ancienne maison d'arrêt de grasse,galeries éphémères

    Contact REGARDS DU SUD  06 82 12 73 03  mauriceberardi.musidia@orange.f

  • Imprimer

    POUR CEUX QUI BOUGENT

    SUISSE - MUSEE DE CAROUGE
     
    les carrières de lumières,les baux en provence,galerie beddington fine art bargemon,galerie elsa bargème,château-musée de vascoeuilJusqu'au 10 décembre prochain, le musée de la ville de CAROUGE expose les lauréats de son dernier concours international de céramique sur le thème du miroir.
     
    La céramiste laurentine, Jocelyne BOSSCHOT, fait partie des heureux élus (263 concurrents, 38 pays représentés) et y présente "Le miroir d'Alice" inspiré du conte de Lewis Carroll.
     
    ...Mon miroir est d'inspiration baroque, sciemment, car j'ai voulu privilégier l'expression de la puissance et de l'énergie vitale du mouvement. . C'est le tourbillon de la vie, la perte des repères, le vertige dans la fluidité des courbes voluptueuses d'une chevelure féminine....
    Énigmatique, le miroir lui-même se niche tout au fond d'un cadre profond .Cet effet de profondeur, de puit de vertige est multiplié par deux par le miroir lui-même...

    Musée de Carouge, Place de Sardaigne 2, 1227 Carouge (Suisse) Tél.: 022 307 93 80 musee@carouge.ch

     
     
    DOLCEACQUA (Italie) - CHATEAU DORIA
     
    Du 8 octobre au 4 décembre 2017, la peintre plasticienne cagnoise, GEN, participera à l'exposition collective des membres de l'association artistique monégasque AIAP UNESCO, au Château Doria, dans la jolie bourgade de Dolceacqua à 30mn de Vintimille.
     
    Elle y exposera "Chevauchée sauvage", une acrylique sur toile de grand format.

    les carrières de lumières,les baux en provence,galerie beddington fine art bargemon,galerie elsa bargème,musée de carouge suisse,jocelyne bosschot

    L'exposition est ouverte du mardi au dimanche, de 10h à 18h : Site internet Château DORIA de DOLCEACQUA
     
     
     
     
     
    BARGEMON - GALERIE BEDDINGTON
     
    les carrières de lumières,les baux en provence,galerie beddington fine art bargemon,galerie elsa bargème,musée de carouge suisse,jocelyne bosschotJusqu'au 28 octobre prochain, la Galerie Beddington présente un artiste d'origine niçoise, Greg PONZANELLI, au travers de l'exposition "REFLEXION VIVE", vive comme la chaux qu'il utilise en medium dans ses portraits.
     
    "Né à Nice en 1976, Greg Ponzanelli est fresquiste depuis plus de vingt ans, à son actif la création des décors de la place Garibaldi à Nice, de nombreuses restaurations d’églises et monuments historiques de la région Niçoise dans une tradition séculaire ligure remontant à son ancêtre, Jacopo Antonio Ponzanelli, Maître sculpteur de Carrare.
    Sa peinture est aujourd’hui la transcendance de sa matière, une chaux qu’il applique par une technique unique sur la toile.
    "Mes portraits sont des éternités de moments gravés dans ma vie par une chaux vivante...”


    Galerie Beddignton Fine Art, Les Remparts, 83830 BARGEMON. Contact 04 94 76 64 06 - 06 64 80 29 55 www.beddingtonfineart.com - Ouvert de 10h à 13h, de 15h à 19h et sur rdv.
     
     
     
     

    LES BAUX EN PROVENCE - CARRIERES DE LUMIERE

    Jusqu'au 7 janvier 2018, le nouveau spectacle "sons et lumières" des Carrières de Lumière met en scène l'exposition "BOSCH, BRUEGHEL, ARCIMBOLDO, fantastique et merveilleux", sur ses 7000 m2 de murs de 14m de haut et sur un "tapis de 2000m2. 

    les carrières de lumières,les baux en provence,

    Des triptyques de Bosch les plus emblématiques (tels Le Jardin des Délices, La Tentation de Saint Antoine, ou encore Le Chariot de foin) aux étonnantes compositions d'Arcimboldo faites de fleurs et de fruits en passant par les fêtes villageoises de la dynastie Bruegel, les Carrières de Lumières s'ouvrent aux univers fascinants de ces trois grands maîtres qui se sont attachés à représenter la vie, son mouvement et toute la dualité d'un monde oscillant entre le bien et le mal. S'ils partagent une grande finesse d'exécution dans le dessin, ils se retrouvent aussi sur le terrain d'une extrême inventivité. A l'imaginaire halluciné de Bosch et à la créativité des visages improbables d'Arcimboldo répond la trivialité joyeuse d'un Brueghel ancrant ses multiples personnages dans le réel.

     
    Est-ce utile de préciser que les Carrières de Lumière sont à voir, absolument ?... Toutes les infos pratiques sur le site www.carrieres-lumieres.com

    Carrières de Lumières  Route de Maillane 13520 Les Baux de Provence Tél. : 04 90 54 55 56

  • Imprimer

    SOUS LE TRAM, LA CRYPTE

    Pour qui se souvient des travaux de la ligne 1 du Tram de Nice vers 2007-2010, vous revoyez sans doute ce trou béant entre le Monoprix et l'entrée du Vieux Nice. Nous passions par dessus ces fouilles archéologiques qui avaient stoppé l'avancement des travaux. Nous tentions de regarder à travers les panneaux de bois pour entr'apercevoir ces murailles ensevelies qui réapparaissaient.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Aujourd'hui classée "monument historique" et baptisée "la crypte Pairolière", sans doute du nom de la rue voisine, elle se visite par petits groupes de 15 personnes et permet de découvrir les 2000 m2 des fortifications datant du XIVème siècle, du temps des Comtes de Provence.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Notre jeune guide, qui connait son histoire par coeur, commence pour montrer sur une carte d'époque l'emplacement que nous allons visiter et, effectivement, il est "tout petit" à côté de l'étendue de la ville de Nice de ces années là.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Étonnant, cette ambiance souterraine alors que, par moments, nous entendons le roulement du tram au-dessus de nos têtes. Étrange de revoir l'aqueduc qui alimentait la ville, les berges du Paillon depuis disparues sous des tonnes de terre.

    crypte, vieux nice, travaux du tramway

    Parce que ce qui ressort de cette visite, c'est le niveau de six mètres plus bas par rapport à aujourd'hui, preuve en est cette représentation de la porte d'accès à la place Garibaldi. C'est aussi la prouesse technologique pour préserver ce patrimoine tout en permettant le passage du tram au-dessus.

    http://www.nicetourisme.com/nice/27689-la-crypte-archeologique

  • Imprimer

    UN PETIT FESTIN DE VILLAGE

    Une prestation de bal de village dans la commune de SAUZE, nous a fait passer, mon compagnon DJ et moi-même, par les gorges de Daluis, où, si ma mémoire ne flanche pas, je découvrais pour la première fois les impressionnantes roches rouges.

    Sauze, gorges de Daluis, DJ'H, festin
    La route fût longue, tortueuse, dans cette belle vallée pour grimper jusqu'au 1365m d'altitude de SAUZE, village montagnard aux portes du Mercantour. Nous sommes passés à côté du fameux "pont de la mariée" dont vous lirez la légende en cliquant sur le lien ci-après : http://www.guillaumes.fr/la-legende-du-pont/

    Sauze, gorges de Daluis, DJ'H, festin

    Mais à l'arrivée, nous sommes largement récompensés par la vue panoramique, après la traversée de la forêt, et surtout par l'accueil chaleureux des heureux habitants de ce petit coin de paradis.

    Sauze, Gorges de Daluis, festin de village, DJ'H

    Pour le festin, un aioli géant avait été préparé par les bénévoles du comité des fêtes et nous a régalés ! On m'a aussi expliqué un jeu de quilles qui sert à faire des concours un peu plus originaux que les sempiternels concours de boules... Des quilles taillées dans du vrai bois, par de vrais passionnés... avec une distance de lancé pour les enfants et une autre plus difficile pour les grands...

    Sauze, Gorges de Daluis, festin de village, DJ'H

    Pour nous qui venions de la Côte surchauffée, cette soirée d'août méritait largement une petite laine mais grâce à DJ'H  qui a mis le feu, toutes générations confondues, tous se sont amusés jusqu'à tard dans la nuit.

  • Imprimer

    ROQUESTERON BEACH

    Loin des plages surpeuplées, ce dimanche d'août nous a amenés dans le proche arrière-pays, au bord de l'Estéron dont le cours tantôt tranquille, tantôt tumultueux, permet des baignades fort agréables dans ses grandes « launes », des massages vivifiants dans ses « jacuzzi ».

    Roquesteron, bain d'argile

    Petit pique-nique avant la baignade et nous voilà dans une eau largement réchauffée par le fort soleil. Quelques pas et nous sentons une argile douce sous nos pieds.

    Roquesteron, bain d'argile

    Évidemment, nous n'avons pas résisté au plaisir de s'enduire de cette pâte grise et à se laisser sécher au soleil. Les fous rires étaient de rigueur dans cette balnéo-partie improvisée.

    Roquesteron, bain d'argile

    Quelques-uns avaient même un petit air de statue ou de personnages préhistoriques... En remontant la rivière au-delà du calme des launes, quelques petits rochers bien placés nous ont aussi fait profiter de massages bouillonnants !  Qui dit mieux...

    Un coin des Alpes Maritimes encore préservé des foules estivales.... à découvrir.

  • Imprimer

    UN PEU D'EAU DANS LA BRAGUE

    Après avoir goûté à la baignade en rivière dans l'Estéron (relire ici) au mois de juillet, nous avons projeté d'aller profiter de la fraîcheur des sous bois du parcours de la Brague dans le parc départemental du même nom, pour nous y rafraîchir dans son cours d'eau.

    Biot, la brague à sec, sculptures sur le chemin

    Oh surprise ! Oh désastre ! A sec, la Brague ! Jamais vu ça... un lit de rivière complétement à nu. Impressionnant tous ces rochers à découvert, gris rocaille.

    Biot, la brague à sec, sculptures sur le chemin

    Que faire ? Demi-tour ou une petite marche le long du lit de la rivière, tant qu'à pas être venus pour rien... Direction Valbonne, nous suivons le sentier. Au bout de quelques centaines de mètres, un peu de vase apparait entre les rochers... quelques petites flaques entre les troncs d'arbres.

    Biot, la brague à sec, sculptures sur le chemin

    A force de remonter le courant vers Valbonne, tout à coup, une large vasque d'eau, de la verdure, quelques baigneurs et quelques mini cascades. Toutefois, devant cette eau verdâtre et pas claire du tout, nous renoncerons à nous baigner, tout au plus nous rafraîchir les pieds...

    Biot, la brague à sec, sculptures sur le chemin

    Après cette pause, nous continuons notre balade vers Valbonne, l'eau se raréfie à nouveau mais nous croisons d'étranges sculptures : un poisson gravé sur le chemin, un profil grec taillé sur un bord de rocher, pour terminer par une magnifique licorne incrustée dans un pan de mur ! De qui est ce travail de la pierre ?

    A défaut de baignade, nous aurons fait de belles rencontres... mystérieuses.

  • Imprimer

    UN PEU D' ECOLE(S) DE NICE

    La grande exposition estivale 2017 raconte l'histoire de cette "Ecole de Nice" qui n'est pas une institution mais la simple constatation que plusieurs artistes des années 50 à 70 sont originaires de notre région ou bien y ont vécu et créé. Beaucoup de croisements se font avec l'exposition de 2015 qui mettait en valeur la Promenade des Anglais et les artistes qui l'ont peinte.

    Expo ecole(s) de nice, mamac, musée masséna

    4 lieux à voir : le MAMAC, le Musée Masséna, la Galerie des Ponchettes et l'Atelier 109. Parce que j'aime beaucoup ce musée et son histoire, j'ai commencé par Masséna. Le thème en est "Nice à l'école de l'histoire", les moments où Nice a eu rendez-vous avec l'Histoire. Le feu de Terra Amata est mis en parallèle avec les chalumeaux d'Yves Klein, les crémations d'Arman. Plus difficile à supporter le contraste de la joie des feux d'artifice de Dufy avec le drame du 14 juillet 2016... Le feu étant aussi la lumière, on constate nettement la pollution lumineuse sur cette photo de Nice prise par Thomas Pesquet depuis l'espace...mais on trouve la photo magnifique...

    Expo ecole(s) de nice, mamac, musée masséna

    Toujours dans la comparaison avec la précédente exposition de 2015 sur la Promenade des Anglais, l'autre thème abordé au Musée Masséna est l'invention du tourisme après l'arrivée des riches étrangers, les monuments créés pour les différentes religions, les premiers maillots de bain, les recommandations pour les noyades (ne pas pendre les noyés par les pieds !!).  Dommage rien de bien nouveau...

    Expo ecole(s) de nice, mamac, musée masséna

    Heureusement le jardin du Musée Masséna mérite toujours une halte pour son calme et ses senteurs fleuries, sur ses bancs à l'ombre des arbres, avec vue sur la rotonde ou le toit du Négresco voisin.

    Expo ecole(s) de nice, mamac, musée masséna

    Pour la partie de l'expo au Mamac, j'ai choisi une visite théâtralisée avec la Compagnie Fox'Art. Là aussi, les oeuvres ne sont pas nouvelles, mais racontées par des comédiens qui font participer le public, ça devient plus intéressant... Nous avons ainsi dansé sur l'installation pop de Martial RAYSSE, découvert, pour certains, les anecdotes de création de la première moto compressée ou du pourquoi de la destruction à la masse d'un mobilier d'appartement...

    Expo ecole(s) de nice, mamac, musée masséna

    Dans une salle toute blanche et nacrée, où l'on nous fait passer sans s'attarder sur les coups de feu de Nikki de Saint-PHalle, mon coup de coeur est allé à "Germination d'un fauteuil Louis XV" de Robert MALAVAL. 

    L’œuvre présentée appartient à la série de « l’Aliment blanc », matière indéfinie et invasive qui s’attaque à présent à ce mobilier bourgeois. Quelle est cette étrange maladie qui le ronge peu à peu ? Cette « chose » assimilable à un champignon proliférant, semble se greffer au fauteuil et se développer à ses dépens jusqu’à le parasiter totalement, à moins que ce ne soit ce dernier qui sécrète lui-même cette substance cancéreuse qui se propage et bourgeonne sur toute sa surface jusqu’à former sur l’assise deux excroissances boursouflées prêtes à éclater. Entre envahissement mortifère et puissance germinatrice « l’Aliment blanc » de Malaval ravive nos angoisses.

    à suivre, peut-être, la Galerie des Ponchettes avec Noël DOLLA, et les artistes du 109... mais pas sûr.

  • Imprimer

    XXL 2017 A BIOT

    Depuis mai dernier jusqu'à la fin de l'année 2018, des oeuvres de taille XXL sont à découvrir dans les rues du village de Biot.

    Biot, expo XXL 2017

    Soit elles s'intègrent discrètement dans l'environnement au point qu'il faille suivre le plan pour les trouver, soit elles surgissent et s'imposent, attirant l'attention et les réflexions.

    Biot, expo XXL 2017

    Plusieurs artistes exposants sur "XXL 2017-2018" se retrouvent également dans les nouvelles salles d'exposition des anciens bureaux de l'office de tourisme. Et là, on a la confirmation que, de toutes les matières, c'est le verre qu'on préfère... à Biot.

    Biot, expo XXL 2017, verriers, céramistes

    Pour ma part, gros coup de coeur pour deux verriers biotois, Nicolas LATY et ses Noctiluca et Antoine PIERINI et ses bambous.  Tous deux travaillent en finesse, en poésie, en jeux de lumière.

    Biot, expo XXL 2017, verriers, céramistes

    La céramique, le bijou ont aussi une place de choix et j'ai eu le plaisir d'y retrouver des œuvres de Rachele RIVIERE, celles du maître Claude PELLETIER, ainsi que de découvrir les plissées de Martine POLISSET.

    Je ne nomme volontairement pas tous les artistes exposants. Vous avez largement le temps d'aller les admirer par vous-même jusqu'en 2018.

    http://www.biot.fr/exposition-xxl-2017-2018/

  • Imprimer

    MAX GALLO, MA BAIE DES ANGES

    max gallo,la baie des angesC'est sans doute parce que ses origines italo-niçoises étaient les mêmes que celles de mon père que j'ai toujours eu une tendresse particulière pour Max GALLO, parti à l'âge de 85 ans en ce mois de juillet.

    Mon premier souvenir est bien évidemment "La baie des anges". A l'époque de la sortie de cette trilogie en 1975, son éditeur avait organisé une soirée de présentation au Palais de la Méditerranée où travaillait mon père. Max GALLO lui avait fait une dédicace et, depuis, le coffret, édition originale, n'a pas quitté la maison.

    Cette biographie semi-imaginaire des trois frères piémontais arrivés à pied à Nice pour y vivre des destins très différents, je l'ai lue à trois reprises durant ma vie. La première fois, j'étais adolescente et je ne pense pas avoir réalisé que je lisais une histoire tellement proche de celle de ma famille paternelle. Ma grand-mère maternelle, niçoise pure souche de la place St François, s'agaçait un peu de l'état de pauvreté évoqué par l'auteur pour ces émigrés italiens, sans doute parce qu'elle ne l'avait pas constaté par elle-même et qu'elle en ignorait l'existence.

    A la trentaine venue, avec des enfants jeunes et ce besoin de rechercher des racines, la deuxième lecture fût plus attentive. J'arrivais à retrouver les personnages réels cachés dans les évocations de ces trois romans, le constructeur du Negresco, une fameuse entreprise de bâtiment... L'évolution du progrès industriel à Nice m'apparaissait plus évidente. Les ouvrages de Max GALLO ont souvent mêlé le social et l'historique.

    Après la troisième lecture quelques années plus tard, deux points marquants me sont restés en mémoire. D'abord, l'émerveillement de ces trois jeunes gens à leur arrivée au-dessus de Nice et la première vue sur la baie des anges. Longtemps, j'ai pris la Prom, de bonne heure le matin, pour venir travailler à Nice, et combien de fois, j'ai pensé à ce passage du 1er tome ! Enfin, le voyage de retour à Mondovi par deux des frères dans le 3ème tome, vers la fin de leur vie. Ce retour aux racines pour mesurer le chemin parcouru...

    De Max GALLO, j'ai lu nombre de romans aux personnages tellement forts, aux vies si proches de la réalité, tel que "Jè, histoire modeste et héroïque d’un homme qui croyait aux lendemains qui chantent". Il m'a permis aussi de découvrir des biographies passionnantes, tant son style était plaisant, sans phrases complexes à la limite de l'incompréhensible. De Gaulle, Napoléon, Garibaldi, Victor Hugo, aurais-je eu l'envie de lire si ce n'avait pas été du Max GALLO.

    Mon rêve, c'était une biographie de Vincent Van Gogh écrite par Max GALLO.

  • Imprimer

    14 JUILLET, UN AN APRES

    Un an après ce 14 juillet 2016 où l'horreur s'est abattue sur la Promenade des Anglais, il y a eu des discours, des hommages, une structure monumentale aux 3 couleurs sur une place Masséna interdite au public, un président de la République en visite, deux passages de la patrouille de France... Mais ce que j'ai retenu de cette journée de commémoration, c'est...

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    Avoir pu participer à ce message tout simple, "liberté, égalité, fraternité", écrit avec les 12000 plaques bleues, blanches et rouges. Avoir posé une seule de ces plaques a été un moment d'émotion particulier, parmi des milliers d'anonymes.

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    Avoir écrit quelques mots de soutien et d'espoir pour les familles des 86 victimes, pour tous ces blessés dont on parle moins. Là aussi, l'émotion, très forte, est revenue, des mots presque identiques, écrits un an plus tôt.

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    S'être recueilli devant ce mémorial récemment installé dans un coin du jardin du Musée Masséna, où l'on retrouve un peu l'image de cet immense amoncellement de fleurs, peluches, photos, écrits, sur le terre-plein central devant le Ruhl, dans les jours qui avaient suivi l'attentat. L'impression aussi de revoir une petite partie du kiosque à musique dans les mois suivants...

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    Réaliser tout d'un coup que, depuis un an, je n'avais plus marché sur la Promenade des Anglais, sur ces trottoirs, sur cette chaussée... Les images se bousculent dans la tête...Impossible d'empêcher ceux qui ont perdu un enfant, un parent, un proche, de venir poser, à nouveau, des fleurs, des photos, des bougies, sur ces parterres où leur sang a coulé...même si, cette fois-ci, ils n'y resteront qu'une journée, une soirée.

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    Avoir vu ces 86 faisceaux lumineux braqués vers le ciel au-dessus de Nice, à l'heure de l'attentat. Une idée émouvante et spectaculaire.

    Hommage Nice, 14 juillet 2017, un an après

    Enfin, être restée quelques instants à l'église St Pierre d'Arène pour l'inauguration de la porte ex-voto créée par des artistes de la région. Beaucoup, beaucoup d'émotions dans cette journée difficile, parmi les Niçois et loin des officiels.

  • Imprimer

    D'UN VERNISSAGE A L'AUTRE

    Vernissages de deux des expositions proposées cet été au Haut de Cagnes : l'une dans le Château-Musée Grimaldi, l'autre à l'Office de Tourisme au pied du château.

    Château-musée Grimaldi, Les 9 vies du château, Office de tourisme Haut de Cagnes, Vibrations, Gen

    Jusqu'au 1er septembre, la peintre sculptrice GEN présente une évolution de son travail pictural, du semi-figuratif vers l'abstraction, des "VIBRATIONS" chromatiques aux toutes dernières créations en techniques mixtes noir et blanc.

    Château-musée Grimaldi, Les 9 vies du château, Office de tourisme Haut de Cagnes, Vibrations, Gen

    Installée depuis plusieurs années au Haut-de-Cagnes, GEN est également l'un des professeurs de dessin et peinture du Centre Culturel, notamment pour les enfants. Ses jeunes élèves étaient très fiers d'offrir à M. Roland Constant, adjoint à la Culture de la Ville de Cagnes, le "Journal du renard d'En-Haut", recueil des thèmes et techniques abordés pendant l'année de cours avec GEN, illustré de leurs propres créations artistiques.

    Château-musée Grimaldi, Les 9 vies du château, Office de tourisme Haut de Cagnes, Vibrations, Gen
    Au balcon du patio, quelques-uns des exposants.
    La performance d'Anne Séchet lors du vernissage.

    Le Château Grimaldi a une longue histoire et a connu plusieurs vies depuis sa création au Moyen-âge. Neuf artistes locaux racontent, jusqu'au 31 octobre, leurs interprétations du thème "Les 9 vies du château" au travers d'installations recherchées et spectaculaires.

    Château-musée Grimaldi, Les 9 vies du château, Office de tourisme Haut de Cagnes, Vibrations, Gen

    "Les neufs péchés capitaux, les murmures du chat O sur les traces de Suzy Solidor, Phaëton foudroyé par un éclair d’acier, les métissages du seigneur du château ou le château lui-même, les essences du château ou le Cagnard décrypté…". 

    Exposants : Jacqueline Matteoda, Dalloni et Le Bourlout, Claudie Poinsard, Véronique Pépin, Gabriel Fabre, Anne Séchet, Dom Trapp, Setch. Photographies du catalogue d'exposition : Louis-Paul Fallot.