Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films

  • Imprimer

    LA PASSION VAN GOGH

    Je suis restée scotchée devant ce film d'animation hors du commun !

    la passion Van Gogh, film d'animation

    Bien évidemment, on plonge dans l'univers de Van Gogh, ses couleurs tellement reconnaissables mais, au bout de quelques minutes, on est pris par l'intrigue quasi-policière. Pour qui connait l'histoire de la fin  de la vie de Vincent Van Gogh, certaines questions restent en suspens. Le personnage principal, fils imaginé du facteur Roulin, mène l'enquête aux travers de rencontres avec les témoins de l'époque.

    la passion Van Gogh, film d'animation

    Surprenant également, la façon dont l'image passe de la couleur au noir et blanc, donnant l'illusion fugace de voir des acteurs réels.

    la passion Van Gogh, film d'animation

    Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo. En effet, la nouvelle du suicide du peintre vient de tomber. Armand, peu enchanté par l’amitié entre son père et l’artiste, n’est pas franchement ravi par sa mission. À Paris, le frère de Van Gogh est introuvable. Le jeune homme apprend alors par Père Tanguy, le marchand de couleurs du peintre, que Theo, visiblement anéanti par la disparition de son frère aîné, ne lui a survécu que quelques mois. Comprenant qu’il a sans doute mal jugé Vincent, Armand se rend à Auvers-sur-Oise, où le peintre a passé ses derniers mois, pour essayer de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

    la passion Van Gogh, film d'animation

    Ce film d'animation est un chef d'oeuvre technique qui met en valeur de façon originale l'oeuvre de Vincent Van Gogh.

  • Imprimer

    GAUGUIN LE VOYAGE A TAHITI

    Curieuse de voir cette nouvelle version d'une partie de la vie de Paul GAUGUIN, son premier voyage pour Tahiti.
    le fim Gauguin le voyage à Tahiti
    On y voit très peu sa peinture alors que c'est pourtant là, en Polynésie, qu'il a créé ses plus grands chefs d'œuvre. Seules quelques courtes scènes pour donner une idée de la passion dévorante qu'il avait pour s'exprimer par ce medium.
    le fim Gauguin le voyage à Tahiti
     
    Par contre, le film met en avant son désir de protéger les autochtones de la colonisation. Un passage m'a particulièrement interpellée : Alors que Gauguin tente d'apprendre la sculpture en tant qu'art à un jeune polynésien, celui-ci fabrique des statuettes en série à vendre aux "touristes"... 
    le fim Gauguin le voyage à Tahiti
     
    Un film intéressant mais pas passionnant, à voir pour l'interprétation toujours impeccable de Vincent CASSEL.   

    le film Gauguin le voyage à Tahiti

  • Imprimer

    ROCK'N ROLL

    Un très bon film, des acteurs, scénaristes, metteurs en scène, particulièrement abordables, les ingrédients étaient réunis pour passer une super soirée, ce jeudi au Gaumont-Pathé de Nice, pour la présentation de "Rock'n Roll".

    film rock'n roll,guillaume canet,marion cotillard,gilles lellouche,yvan attal

    Habituée des avant-premières de ce cinéma niçois depuis plusieurs années, c'était la première fois que je voyais deux grandes figures du cinéma français restaient aussi longtemps pour discuter avec le public en toute simplicité. Un des figurants du film, présent dans la salle, a d'ailleurs tenu à souligner qu'ils avaient été aussi simples, sympathiques et accessibles tout le long du tournage, à la différence de bien d'autres "stars".

    Malgré sa grossesse avancée, son état de fatigue plus que visible à cette heure tardive, Marion Cotillard est restée jusqu'au bout, souriante. Avec beaucoup de délicatesse, son metteur en scène de mari a tout de même suggéré aux spectateurs d'accepter de lui éviter l'interminable séance de selfies, pour qu'elle puisse partir se reposer.

    film rock'n roll,guillaume canet,marion cotillard,gilles lellouche,yvan attal

    A la fin de cette séance "questions-réponses", Guillaume CANET a demandé au public, qui a très largement apprécié le film, d'en parler sans révéler la transformation de son personnage tout au long de l'histoire.

    Alors, je dirai simplement que le scénario est original, que la folie du "jeunisme" est illustrée avec humour et intelligence, que c'est surprenant et pleins de célébrités qui jouent leur propre rôle, Johnny et Laetitia, Kev Adams, Gilles Lellouche... La phrase que je retiendrai pour vous donner envie d'aller voir cette comédie plus que déjantée : "Moi, je suis resté le même à l'intérieur !". Une des scènes les plus délirantes : la parodie de la chanson "Pour que je t'aime encore" de Céline Dion par Marion Cotillard ! Courez passer un très bon moment le 15 février !

    Synopsis : Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

    Bande annonce ICI

  • Imprimer

    LE MAL DE PIERRES

    Une histoire qui me trotte dans la tête, plusieurs semaines après l'avoir vue...

    le mal de pierres,film nicole garcia,roman milena agus,marion cotillard

    Dans les années 50, une jeune fille de la campagne rêvant de passion amoureuse et érotique, c'est très inquiétant pour ses parents, la société bien pensante. Il va falloir la caser rapidement pour qu'elle se calme ! Les douleurs physiques qui la font hurler, on ne les comprend pas non plus... Elle est peut-être folle...

    Marion Cotillard habite son personnage comme elle seule sait le faire. Nicole Garcia a construit un film passionnant et passionné avec des rebondissements dignes d'un film policier, dans des décors et une lumière splendides.

    le mal de pierres, film nicole garica, marion cotillard

    Impressionnante interprétation d'Alex Brendemühl dans ce rôle de mari acceptant tout pour soutenir Gabrielle et lui éviter, tant qu'il le peut, de nouvelles souffrances, jusqu'au dur retour à la réalité de la vie mais à l'amour véritable aussi.

    le mal de pierres, film nicole garica, marion cotillard

    Trop tard pour le voir au cinéma, mais la video ne devrait pas tarder. A voir et à revoir !

    Bande annonce ICI

    D'après le roman de Milena Agus, synopsis du film :

    Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante. Et la férocité règne, notamment dans ce plan terrible : un rectangle de lumière éclairant la grange où Gabrielle, perdue dans le noir, écoute sa mère la menacer d'internement... C'est lui qui va épouser Gabrielle, presque vendue par sa mère. La jeune femme le nargue : « Je ne coucherai pas avec vous. Je ne vous aime pas, ne vous aimerai jamais. » Il se tait. Il la contemple. Il accepte caprices et exigences. Seul lui importe de rester avec elle... Formidable personnage que ce taiseux que l'on prend longtemps pour un être fruste mais qui se révèle d'une surprenante humanité. Il n'est qu'amour face à Gabrielle, qui, aveuglée par la passion, ne le voit pas...
    Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.  

    Toute la première partie de Mal de pierres, librement inspirée du roman de Milena Agus, est âpre, presque rude, intranquille — sûrement ce que Nicole Garcia a réussi de mieux. La sensualité accable tant elle écrase.

    Ensuite, la rencontre, dans un sanatorium, de Gabrielle avec un militaire blessé en Indochine (Louis Garrel, étrangement sobre), la folie amoureuse qui s'empare d'elle et la consume, son étonnement, une fois enceinte, de ne jamais recevoir de réponse à ses lettres enflammées, bref, toutes les péripéties de l'intrigue reposent sur l'osmose visible de la réalisatrice avec sa comédienne.

  • Imprimer

    CEZANNE ET MOI

    Pour voir un à deux films par semaine, je peux dire que celui-là, dès les premières diffusions de la bande-annonce durant l'été, j'avais hâte de le découvrir ! Imaginez, deux monuments du patrimoine culturel français, l'un en peinture, l'autre en littérature, connus du monde entier pour leurs chefs d'œuvre !

    Film Cézanne et moi, Guillaume Canet, Guillaume Gallienne

    Sur la base de la correspondance échangée entre les deux Aixois, Paul Cézanne et Emile Zola, le film est l'analyse psychologique d'une amitié adolescente qui va évoluer, tout au long d'une vie, entre rivalité amoureuse, dualité artistique et tendresse fraternelle.

    Film Cézanne et moi, Guillaume Canet, Guillaume Gallienne

    Tout le film est résumé dans ce regard...

    La photographie de film met en valeur les personnages et les paysages au travers de la lumière du Midi. Guillaume CANET et Guillaume GALLIENNE habitent leurs rôles. Il y a du César dans l'air pour ces deux là...

    Même si l'on entrevoit l'univers du Paris des "Refusés", j''aurais juste aimé "ressentir" un peu plus de la peinture de Cézanne, un peu plus de la littérature de Zola... Ce n'était pas le "point de vue" choisi par la réalisatrice, Danièle THOMPSON.

    Film Cézanne et moi, Guillaume Canet, Guillaume Gallienne

    Après l'avant-première, j'irai sans doute le voir une deuxième fois... pour ne pas rester sur cette impression mitigée. Le film le mérite.

    Bande annonce ICI

    Synopsis :  Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil... Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

  • Imprimer

    LE GOUT DES MERVEILLES

    film le goût des merveilles,drôme provençale

    Lumineux à tous les sens du terme ; un vrai coup de coeur !

    Lire la suite

  • Imprimer

    KLEIN AU CHATEAU-GRIMALDI

    Le week end du Patrimoine a été l'occasion pour la Ville de Cagnes sur mer de présenter la récente acquisition d'une oeuvre de jeunesse d'Yves Klein représentant le Haut de Cagnes où il a vécu. Une sélection d'artistes cagnois et de la région a été invitée à travailler autour du thème de Klein et du Château Grimaldi. Le résultat était intéressant, quelques clichés à voir.

    Yves Klein, hommage, château grimaldi, haut de cagnes

    Pour Gabriel FABRE, le mot-clef de l'oeuvre de Klein est la fraîcheur, ici figurée par ces glaces évoquant les monochromes de l'artiste, "Totems intérieurs". Identique référence aux monochromes dans les céramiques de Mad FORSTNER, tandis que la guêpe de GEN faisait le parallèle entre ses souvenirs d'adolescence et les espiègleries de l'artiste à cette époque.

    Yves Klein, hommage, château grimaldi, haut de cagnes

    Dans son installation "Vague bleue sur plage par coup de mistral", Geneviève ROY a choisi d'évoquer l'enfance d'Yves Klein. Les graphismes de Daniel FILLOD ont adopté le bleu IKB, tandis que "Paradis perdu, une vie d'Yves Klein" de STECH met en scène trois périodes, ses premières années à Cagnes, sa création artistique et son envol vers l'immatérialité.

    Yves Klein, hommage, château grimaldi, haut de cagnes

    Klein avait choisi le ciel, l'aérien, le suggéré... Des créations illustrent bien ces idées là : "Présence libre" de Véronique PEPIN, "L'envol" de Jacqueline MATTEODA et Jean-Jacques CARY, "Suaire du château" (architechtométrie...empreinte du château) de Véronique LE BOURLOUT et Jean DALLONI.

    Yves Klein, hommage, château grimaldi, haut de cagnes

    Par ses photos sur verre, Rachele RIVIERE figure le corps, la trace, l'empreinte, et le vide, thèmes récurrents de l'artiste. Bernard HELIOUA-GRIMALDI compose un "Pochoir universel" à double face, reflets d'une même réalité. L'installation de miroirs de Masha PAKVIS reflète l'infinité du bleu que l'on ne peut saisir... Plus de vingt-cinq artistes participaient à cette exposition-hommage et je m'excuse auprès de ceux que je n'ai pas pu citer, leur travail était tout autant original.

    Yves Klein, hommage, château grimaldi, haut de cagnes

    "Oeuvre de jeunesse, Yves Klein 1946" évoque le village du Haut-de-Cagnes tel qu'il l'a connu  pendant la deuxième guerre mondiale. L'exposition présente également des photos d'époque et des tableaux de ses artistes de parents, Fred KLEIN (ci-dessus "le cirque") et Marie RAYMOND.

    Exposition jusqu'au 4 octobre 2015. Château-Musée Grimaldi, place du château, Haut de Cagnes 06800 Cagnes sur mer.