Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2013

LE COEUR... OU LA TETE

Au MUSEAAV, ce vendredi soir, un "marché" africain oscillait entre arts premiers et artisanat local. D'intéressantes rencontres aussi avec des gens dont les oeuvres parlaient de leurs pays, de l'évolution des sociétés grâce, ou à cause, d'internet et  de la télévision jusque dans les villages.

 diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida

Diakité Issaka, originaire du Burkina Faso (littéralement "pays des hommes intègres")  y présente des peintures sur tissus, utilisant la technique du batik ou du bogolan. Ses motifs sont souvent des scènes traditionnelles mais traitées de façon originale. Durant plusieurs années, il a pratiqué le dessin avec un peintre français qui l'a initié à l'abstraction.... délicat mélange !

diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida

La plasticienne Jeannette Kamer raconte l'émancipation de la Femme africaine en transformant les plaques traditionnellement offertes pour les demandes en mariages arrangés, en oeuvres d'art...  Une artiste militante qui prône l'éducation des jeunes garçons pour arriver à faire respecter les femmes. Enfin, on y retrouvait Mehomez et ses "cinquante nerfs de l'indépendance : effet papillon" avec lesquels il a participé en septembre dernier à l'exposition artistique collective dans le cadre des Jeux de la Francophonie à Nice.  "Peinture ou sculpture, le travail de Mehomez a comme socle le désir d'extraire les valeurs oubliés de sa tradition, les filtrer à l'aune de sa sensibilité, l'ambition de les emporter dans le monde contemporain..."  

diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida

A l'extrême opposé de cette exposition qui communiquait par le coeur, la Villa Arson inaugurait, ce samedi, trois expositions simultanées dont le discours est beaucoup plus... complexe.

diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida
"Horizontal Rack" Lionel Scoccimaro ; "Total look" Gaël Peltier

Dans un décor de gymnase, "les corps compétents" proposent de mettre en scène le thème "sportifs, artistes, burlesques". Sous l'oeil impassible du judoka Yves Klein,  une video de boxe... où une jeune femme s'épuise de coups donnés dans le vide... Une cage de but de football revue et corrigée par Wim Delvoye : ça donne un boulanger du XVIème siècle sur vitrail (superbe)... l'éloge du "corps-objet" d'Eric Madeleine, avec notamment son anus photographique à usage unique, laisse rêveur...  L'originalité de l'installation "Kit Gym" de Guillaume Bijl, (pèse-personne, tapis de bain, miroir et photos), est évidente dans sa référence à l'étrange puissance du banal...  Bref, la liste étant un peu longue, il vaut mieux y aller voir par vous-même, au calme de préférence, la foule et le bruit des soirs de vernissage n'étant pas propices à l'analyse poussée nécessaire à la compréhension de chaque oeuvre et de son texte de présentation.

diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida
"Panem and Circenses III" Wim Delvoye ; "Moi en Fabien Barthez" Olivier Blanklart

Au sous-sol, deux artistes en résidence temporaire exposent des oeuvres conçues sur place. L'installation "A road to nowhere" d'Oliver Beer parle au public  avec toute l'aisance qu'on ne rencontre pas à l'étage au-dessus. Deux rails de chemin de fer, non parallèles, évoquent des milliers d'histoires de vies, de trajets, de bonheurs, de malheurs... Bizarrement, l'installation semble intégrée le ballon de 2m de diamètre sur lequel est projetée la video de Shingo Yoshida "trajectoire invisible".

diakité issaka,jeannette kamer,mehomez,museaav,villa arson,eric madeleine,guillaume bijl,wim delvoye,oliver beer,shingo yoshida
"Trajectoire invisible" Shingo Yoshida ; "A road to nowhere" Oliver Beer

Pourtant elles sont indépendantes. La video a été filmée grâce à un pigeon voyageur sur le poitrail duquel était fixé une mini-caméra lorsqu'il volait au-dessus de Nice... "Le pigeon voyageur revient-il par attachement à son lieu de naissance ou pour l'assurance d'un logis et d'une nourriture quotidienne ?"

That is the question !       D'autres photos de l'expo ICI.


"AFRIKOMUSEAAV", peintures, sculptures, videos et artisanat, se termine le 29 novembre 2013. Entrée libre du mardi au samedi de 15h à 19h, au Museaav 16bis place Garibaldi 06300 NICE, tél 04 93 56 21 19.

"LES CORPS COMPETENTS" ; OLIVIER BEER et SHINGO YOSHIDA ; "REPONSE : ABILITES" (exposition d'artistes géorgiens) les trois sont visibles jusqu'au 13 janvier 2014, à la Villa Arson, 20 ave Stéphane Liégeard 06100 Nice, entrée libre du mercredi au dimanche de 14h à 18h.