29 mars 2012

PARIS CLICHES (4)

"Cliché comme instantané, arrêt sur image, mais aussi expression toute faite, devenue banale à force d'être répétée, idée stéréotypée." Plus "cliché" que la Tour Eiffel, tu meurs ! Et pourtant comment résister quand c'est la première fois qu'on se retrouve dessous... Je dis bien "dessous", car "dessus" il n'en était pas question pour cause de vertige... D'ailleurs vu d'en bas, c'était déjà du style "j'aurais jamais cru qu'elle soit aussi impressionnante !". A en oublier les militaires qui patrouillent autour, sous la pluie froide et les bourrasques de vent auxquels les petits parapluies méditerranéens ne résistent pas...

Paris, tour eiffel, trocadéro
Traversée du pont d'Iéna pour la voir depuis l'esplanade du Trocadéro. Là aussi, on est en plein dans les clichés car c'est sans doute la vue qu'on retrouve le plus dans les films ou publicités tournés à Paris.

Paris, tour eiffel, trocadéro

Comme avec la pyramide du Louvre, le jeu habituel des touristes consiste à prendre des poses pour qu'en perspective on ait l'impression de tenir la Tour Eiffel sur sa main ou entre ses mains. Chacun s'amuse comme il peut... il y en a bien qui jouent avec les reflets de la pluie au sol...

Paris
Paris la nuit, les lumières des boulevards, le métro, les éternels souvenirs kitch, et au détour de la rue Vieille du Temple une façade hors d'âge... Lors d'une balade au hasard de ces rues, j'ai abouti à l'église Saint Eustache. Derrière l'édifice, un quartier piéton avec ses terrasses de bar bruyantes des "after work", sur le parvis, la soupe populaire... cette photo là, vous ne la verrez pas. 

Paris 5 au 8 mars 20124.jpg
Quelques nouveaux post-it aux fenêtres des bureaux du côté de Saint-Denis où je faisais mon stage. Pour les explications sur cette mode d'un certain "art naïf", relire ICI.  

Paris, gare de Lyon
Enfin, pour faire mentir le cliché sur le gris du ciel parisien, ce matin de mon départ vers la Côte, le soleil brillait dans un beau ciel bleu au-dessus de la gare de Lyon. 

12:33 Écrit par Ventura's blog dans Balades, Lieux sympas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

27 mars 2012

SETSUKO, Japon un an après

Un an après le tsunami et la catastrophe de Fukushima, SETSUKO, artiste lyrique et plasticienne d'origine japonaise résidant en Italie, avait donné rendez-vous ce dimanche 11 mars 2012 sur la promenade des anglais, pour une commémoration participative.
P1000676.JPG

A 15h15, heure européenne de l'événement, tout de blanc vêtue, plasmodiant ses vocalises tout en douceur, elle est allée à la rencontre des passants étonnés...

P1000685.JPGDistribuant à ceux qui l'acceptaient, pansements en mémoire de tant de blessures subies, masques respiratoires en mémoire de tant de corps meurtris... P1000690.JPGPuis, après avoir découpé des bandes de tissus dans un grand drap, SETSUKO a demandé aux participants de les nouer ensemble pour faire un grand cercle, symbole de cette solidarité qui s'est mise en place dans le monde entier après la catastrophe.

P1000691.JPGToujours unis par cette chaîne blanche, ils se sont dirigés vers la mer... si calme, si belle en ce dimanche ensoleillé... pour se souvenir de la force de la Nature. 

P1000693.JPGQuelques esprits mal tournés ont cru y voir la célébration d'une mystérieuse secte, d'autres n'ont pas osé participer par peur du ridicule... Et pourtant...P1000699.JPGtellement éloignée de ces médiocrités, SETSUKO a réussi à nous faire partager un moment de  recueillement en toute simplicité, avec une petite calligraphie finale au-dessus de cette date anniversaire écrite en Braille.   Lisez aussi ce moment d'émotion vu par Louis-Paul FALLOT, cliquez ICI.

26 mars 2012

PARIS CLICHES (3)

Dans la série "clichés et sites incontournables" de Paris, il y a le Centre Beaubourg ou Musée Pompidou. Déjà, l'architecture "futuriste" de sa façade est photographiée sous tous ses angles... Et à l'entrée, on vous promet l'une des plus belles vues sur Paris... 

Paris, Centre Pompidou

Mais par cette fin d'après-midi pluvieuse, les terrasses sont inacessibles et le toit beaucoup trop haut pour qui craint le vertige. Alors, il faudra se contenter de quelques clichés au travers des vitres pour admirer les sculptures de Calder ou Laurens et un Paris, entre les gris et les roses d'un crépuscule orageux.

Paris, Centre Pompidou
Niveau 4 du musée d'art contemporain. J'espérais y voir des installations imposantes et je ne suis pas décue ! Commande faite à l'artiste AGAM Yaacov, en 1971, par le président Georges Pompidou, celle-ci était l'antichambre des appartements privés au Palais de l'Elysée...  "AGAM conçoit sa décoration comme un ensemble qui évoque les différents instants de la journée. Aperçu de loin, les murs semblent ornés de bandes de couleurs disposées sans ordonnancement particulier, sur des surfaces en relief. De près, selon le positionnement qu’il adopte dans la pièce, le visiteur découvre un dégradé de couleurs retraçant le parcours du soleil, de l’aube au coucher. Le tout se reflète dans la sculpture sphérique placée au centre de la pièce qui opère une synthèse du décor. Le visiteur se déplace ici non seulement dans l’espace mais aussi dans le temps."

Paris, Centre PompidouArchitecture, design, études sur la couleur, salles vidéo, les thèmes et les médias sont nombreux à Beaubourg... Etrange sensation d'étouffement en pénétrant dans l'oeuvre "PLIGHT" créée en 1985 par Joseph BEUYS et qui fait référence à un événement précis : "pour atténuer les bruits de travaux d'un immeuble voisin, Beuys avait promis au galeriste londonien, Anthony d'Offay, de réaliser une oeuvre qui oppose le silence au bruit. L'installation est composée de deux espaces tapissés d'épais rouleaux de feutre. A l'intérieur, le visiteur éprouve une sensation de chaleur, une impression d'isolation, qui, à la fois, le protège et le coupe du monde. En absorbant les sons, le feutre rend incongrue la présence dans l'espace d'un piano de concert muet, sur lequel sont disposés un tableau noir et un thermomètre. L'ambivalence et la complexité de l'oeuvre résident déjà dans son titre qui évoque l'idée de contraire, de devoir mais aussi celle d'une promesse". Paris, Centre Pompidou
5ème étage, est-ce que j'ose dire "les grands classiques" de l'Art Moderne ! De "la mariée..." de Duchamp à "l'Arlequin" de Picasso, ils m' ont reposé les yeux et la tête ! Trois heures de visite c'est trop court pour la quantité d'oeuvres "art contemporain 1960 à nos jours" à voir et à essayer de décrypter... on en sort un peu "groggy"... Même plus la force d'aller voir l'expo temporaire qui se termine "Danser sa vie" !

25 mars 2012

UNE BALADE PARISIENNE (2)

En novembre 2011, je revoyais Paris, entr'aperçu 27 ans auparavant. En moins de six mois, pour des raisons professionnelles, j'y ai fait et ferai trois séjours, le temps de faire provision d'images parisiennes pour les 27 années à venir...

Paris, place de la bastille, port de l'arsenal, gare de lyon

Début mars 2012, deuxième stage et l'occasion de quelques balades du côté de Beaubourg, du port de l'Arsenal, de la place des Vosges, du quartier du Marais...

Paris place des vosges

Sur la place des Vosges, on s'attendrait presque à voir passer des calèches et des chevaux, à croiser Victor Hugo ou Colette. Le contraste y est volontairement détonnant, entre ces pierres chargées d'Histoire et le clinquant de l'Art contemporain dans ses nombreuses galeries.

Paris 5 au 8 mars 20123.jpg

Fontaine Stravinski, ou fontaine des automates, de Niki de Saint-Phalle et de Jean Tinguely, 1983
Seize sculptures-fontaines inspirées des compositions d'Igor Stravinski. "L'oiseau de Feu, l'Amour, la Clé de Sol, la Spirale, le Rossignol, l'Eléphant, le Serpent, le Renard, la Grenouille, la Mort, la Diagonale, la Sirène, le chapeau de clown, la Vie, le Coeur". Polyester, aluminium, fibre de verre; 36 m x 16,5 m. Place Igor-Stravinski, quartier Beaubourg, Paris IVè.   Un ensemble autant photographié par les touristes que la façade du Centre Pompidou, sur fond de fresque façon "stree art".

Paris 5 au 8 mars 20121.jpg

La fresque monumentale "Chuuuttt" de Jef AEROSOL, créée en juin 2011, est l'un des plus grands pochoirs au monde (350 m2). Un grand format "autorisé" puisque réalisé dans le cadre de la manifestation municipale "MURS4MURS". Autre site, autre forme de peinture sur support grandeur nature : du côté du port de l'Arsenal, une péniche, Lisabelle, a été décorée par Elian MAUGER, peintre sculpteur du duo d'artistes GUILI GUILI. Puis, vu du côté de Saint-Denis, le mur d'un gymnase est orné d'un long graff qui mixe "guerre des étoiles" avec "guerre" tout court. paris,place des vosges,port de l'arsenal,fontaine stravinsky,nicky de saint phalle,centre pompidou,jef aerosol,giuli giuli

Enfin, retour vers les voies de chemin de fer, le long desquelles on graffe, on tague, énormément en région parisienne. Un train entier ! Pourtant, j'ai toujours ce doute qu'il n'existe pas, ou peu, d'espaces d'expression artistique libre comme ceux de Cagnes s/mer.   Balade à suivre...

10 mars 2012

SINGING ACTION, pour se souvenir du Tsunami

C'est face à la mer que l'artiste italo-japonaise, SETSUKO, peintre et soprano, a choisi de rendre hommage aux victimes du tsunami du 11 mars 2010. Alors, en ce dimanche d'un bien triste anniversaire, sur la plage devant le Négresco à Nice, sa performance sera un moment  pour réfléchir, penser et écouter la nature.

Setsuko, singing action, Tsunami 11 mars 2011

Abbiamo dimenticato l'harmonia con la natura, nous avons oublié l'harmonie avec la nature,
Abbiamo dimenticato il valore della vita, nous avons oublié la valeur de la vie,
Abbiamo corso in fretta in un altra direzione, nous nous sommes précipités vers une autre direction,
E giunto il momento di fermarci, respirare e ascoltare. C'est le moment de s'arrêter, de respirer et d'écouter.

Setsuko, singing action, Tsunami 11 mars 2011

Pour avoir assisté, en août 2010 au Haut de Cagnes, à la performance de SETSUKO lors de la date anniversaire d'Hiroshima, je peux vous garantir un moment de très forte émotion. A relire ICI

"Je n’utilise presque exclusivement que des vocalises, sans frontière entre les langages des différents pays du monde, sans différence de l’être, homme et nature. Au moment de notre naissance, nous communiquons par des sons pour montrer notre présence.

Chaque « Singing Action » est un voyage en moi-même, une prière, de laquelle j’émerge en cherchant à faire don de mes émotions à qui m’écoute".

http://arte-setsuko.blogspot.com/

04 mars 2012

DE LA POESIE AU SLAM

En mars, à l'occasion du 14ème "Printemps des Poètes", les manifestations autour du thème national "les enfances" fleurissent dans le département. Voilà une petite sélection mais vous trouverez le programme complet sur http://www.printempsdespoetes.com/. Et, pour la première fois c'est carrément un festival de la poésie qui se tiendra à La Colle sur Loup.

image-printemps-des-poetes-2012-blog.jpg

MENTON - MEDIATHEQUE MUNICIPALE

10 MARS à 15H Dans le récital «D’Ailes à elles : le voyage», Barbara-Jane accompagne à la harpe les poèmes de Brigitte Broc. Pour traduire un battement d’ailes, un silence, les éléments, Brigitte et Barbara nous confient la clé et la porte s’ouvre sur une vision commune, profondément sensuelle.

Elles nous emmènent dans un voyage où se mêlent poésie, musique, élégance et féérie.
Cette évasion poétique, où la harpe et les mots chantent en pays féminin est un pur moment de charme, d’émotion et de partage. On avance ensemble jusqu’à toucher le bord du monde, là où se mêlent l'infiniment grand et l'infiniment petit dans la nudité essentielle du langage.

Médiathèque 8 avenue Boyer 06500 MENTON tél 04 92 41 76 60.

GRASSE - MEDIATHEQUE MUNICIPALE

15 MARS à 19h Grâce à son expérience acquise au fil des ateliers d’écriture et, par sa sensibilité, Ahamada Smis arrive facilement à faire parler la plume qui nous habite, nous donne quelques clés pour ouvrir notre imaginaire et trouver les mots qui expriment ces images qui nous traversent.

Ces ateliers sont à la portée de tous et s’accordent au niveau de chacun. C’est un nouvel espace de liberté qui s’ouvre aux participants. Atelier tout public sur inscription   Médiathèque 45 rue Droite  06130 Grasse. Site

Cagnes.jpgCAGNES - MEDIATHEQUE

L'élément phare de cette manifestation est le samedi 17 mars à 11h, 15h et 17h "textes polyphonés" par Nadine Cabarrot (commédienne) et François Philipponnat (auteur et comédien) de la cie l'albatros. Textes poétiques dits, joués, jubilés, en solo ou polyphonés à deux voix.

Mediatheque 60 chemin de l'Hubac 06800 Cagnes Tél 04 92 02 37 10. Programme Cagnes Printemps des poètes 2012.pdf


LES BOITES AUX LETTRES D'OSCARR

L'association de plasticiens OSCARR participe pour la 6ème année au Printemps des Poètes.

Les boites aux lettres créées par les artistes et destinées à recevoir vos poèmes vous attendent dans les médiathèques de Carros, de Gattières et du Broc ainsi qu'à la Cave Romagnan à Nice


LA COLLE SUR LOUP - FESTIVAL LES FOUS DU LOUP

Festival les fous du Loup, La Colle sur Loup"Le village chargé d’histoire de La Colle sur Loup, au bord du site naturel et sauvage des gorges du Loup, est un lieu d’inspiration et de rencontre idéal pour les poètes.

Du 22 au 25 mars, cette première édition sera placée sous la Présidence de Jean Joubert (Prix Renaudot 1976 et Prix Mallarmé pour l'ensemble de son oeuvre). Le poète Paul Mari en sera le parrain d’honneur.

Pendant quatre jours, le village accueillera de nombreux poètes, comédiens, musiciens et artistes venus d’univers très différents pour des rencontres, des spectacles et des performances poétiques de qualité. Désireux de proposer une pratique vivante de la poésie contemporaine et d’y associer sa dimension populaire, les organisateurs ont conçu une programmation pour tous et ouverte à toutes les aventures de l’esprit.

Toutes les manifestations seront en accès libre, sauf le dimanche 25 pour le festin des Fous du Loup. Programme Festival Les fous du Loup.pdf

Contacts : Site web de La Colle sur Loup : lacollesurloup.fr Office de Tourisme de La Colle sur Loup :
04 93 32 68 36. Les Fous du Loup : André Chenet : O6 61 24 69 64 (programmation) Dom Corrieras : O6 59 37 14 90 (communication) ou par mail : lesfousduloup@gmail.com

03 mars 2012

LES PHEUILLUS DU JARDIN ALBERT 1er

Le temps du Carnaval, ils sont venus s'installer dans les arbres de ce jardin qui n'avait plus eu, depuis longtemps, d'aussi étranges visiteurs. Certains, audacieux, s'accrochaient au tronc d'un palmier ou s'asseyaient sur les lampadaires, d'autres, plus discrets, mélaient leurs corps de feuilles mortes aux feuilles vertes des orangers...

Carnaval de Nice, Jardin Albert 1er, Cie Le Phun, Les Pheuillus

Ils étaient là pour susciter le questionnement, l'étonnement, le rêve... Mais qui sont-ils ?

Carnaval de Nice, Jardin Albert 1er, Cie Le Phun, Les Pheuillus

"Les Pheuillus sont des êtres de feuilles mortes.... À peine éclos, ils s’installent dans nos espaces et notre temps. Ils marchent sur l’eau, nichent dans les arbres, dans les bosquets. Ils investissent champs et villes, s’approchant irrésistiblement des humains… Leur présence donne lieu à une vaste chorégraphie statufiée, une relation esthétique et sensible accessible à tous. Troublant reflet de la condition humaine, ils semblent nous veiller, nous accompagner, tels des anges végétaux."

 CARNAVAL 20121.jpg

Alors, on se surprend à rentrer dans leur jeu, à les chercher dans les allées du jardin, le nez en l'air, le sourire aux lèvres.  Elles semblent tellement vivantes, ces sculptures végétales ! Mais qui a eu cette idée-là ?  "Ils relancent à leur manière le rêve pictural de Bazille, inscrire des personnages dans le paysage, nouer entre elles les formes des corps et les lignes végétales, célébrer des noces sensibles entre l’art et la nature."

Cette installation d'art plastique a été créée par le collectif LE PHUN, compagnie toulousaine de théâtre et de spectacle de rue. A la fin du Carnaval de Nice, la colonie des pheuillus s'envolera pour une nouvelle migration. Je vous souhaite qu'elle passe par chez vous, pour un moment de fantaisie, humaine et poétique.

 

http://www.lephun.net/  LE PHUN Compagnie de théâtre et de spectacle de rue, 6 Impasse Marcel Paul Z.I. Pahin 31170 Tournefeuille 05 61 07 02 72 lephun@free.fr

Pour notre presse locale, ils étaient peut être trop discrets pour créer l'événement, mais lisez l'article d'un grand quotidien du Sud-Ouest sur cette compagnie qui, depuis 1985, propose de nombreux spectacles décalés et créatifs : cliquez ICI ou pour une video ICI

01 mars 2012

15ème FEMIN'ARTE

15ème rendez-vous pour ce festival de l'humour au féminin créé par le Théâtre de la Marguerite d'Antibes, qui se tiendra du 29 février au 10 mars, au café-théâtre de la scène-sur-mer, à la médiathèque et dans les salles du Fort Carré.

femin'arte 2012,théâtre de la marguerite

Pour cause de modification d'espace, le volet "arts plastiques" ne fait plus partie de cette manifestation des arts au féminin mais on y retrouvera une programmation de qualité entre lectures, video, one-woman-show et représentations théâtrales.

Cette année, compte tenu de la morosité ambiante, les organisatrices axent encore plus cette nouvelle édition sur le rire comme anti-dépresseur puissant et naturel, le rire comme tranquillisant sans effets secondaires, celui qui sucre les larmes, celui qui échappe à la surveillance parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer !

Un petit aperçu du programme mais allez plutôt voir le détail sur le site : cliquez ICI, et surtout réservez vos places sans tarder, le pass-festival est particulièrement intéressant.

Du 29 février au 3 mars, 20h30 Café-théâtre de la scène sur mer : "Ma déclaration d'humour" par Emmanuelle Fernandez,

Mercredi 7 mars, 20h30 Café-théâtre la scène-sur-mer : "L'enlivrée", lecture à plusieurs voix  par le théâtre de la Marguerite,

Jeudi 8 mars, 20h30 Espaces du Fort Carré : "Le Venin" par Laëtitia Macé, 1ère partie femin'reportage,

Vendredi 9 mars, 18h Médiathèque Albert Camus : Lecture "La 7ème dépouille" d'Eugénia Fakinou,

Vendredi 9 mars, 20h30 Espaces du Fort Carré : "Et pendant ce temps là, Simone veille" par Trinidad, H. Serres, V. Sicurani, Bonbon,

Samedi 10 mars, 20h30 Espaces du Fort Carré : "Le gang des 3" plateau d'artistes avec D. Zana, M. Glorian, S. Reinaldi. 1ère partie femin'photos.

Renseignements et réservations : 04 93 34 11 21. FEMIN'ARTE Théâtre de la Marguerite